Le docteur Boga Sako était l’invité jeudi 17 novembre de l’émission Unreserved diffusée sur la Nouvelle Chaîne Ivoirienne (NCI). Il a, à quelques reprises, réitéré ses piques contre les fans de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo.

Côte d’Ivoire : Boga Sako affronte toujours Gbagbo et ses partisans

La crise est loin d’être terminée entre le docteur Boga Sako et Gbagbo ou rien (GOR). Jeudi 17 novembre 2021, alors qu’il était l’invité de l’émission « Sans réserves » menée par Ali Diarassouba, l’ancien exilé politique n’a pas manqué de sanctionner l’attitude des partisans de l’ancien président ivoirien, contrairement à toute contradiction.

« Pour eux, quand Gbagbo pensait, il ne faut plus penser, il faut arrêter de penser, c’est le Dieu sur terre. Mais non, je suis toujours un universitaire, je suis un intellectuel, je ne peux pas l’accepter », a déclaré le président. de la FIDHOP. il a également réitéré sa désapprobation de la démarche de Laurent Gbagbo qui a préféré, à son retour au bercail, la rupture définitive avec ses anciens collaborateurs, notamment Pascal Affi N’guessan et l’ancienne Première Dame Simone Ehivet, plutôt que d’argumenter avec eux de faire taire leurs différences.

Si Laurent Gbagbo dit ou croit qu’Affi est un diable avec qui il ne faut pas se disputer, voire s’allier au point de fonder un parti, je suis mécontent. Et Simone Ehivet Gbagbo ? Est-elle aussi un diable ? .. Même le blé goudy? C’est une fuite en avant », a-t-il déclaré. L’universitaire, faut-il le rappeler, avait quitté Abidjan au lendemain de la chute du régime des refondateurs en avril 2011.

Durant ses dix années d’exil, Boga Sako s’est impliqué dans toutes les luttes pour la libération de Laurent Gbagbo, son ancien mentor alors détenu à la Cour pénale internationale (CPI), pour crimes de guerre graves et crimes contre l’humanité commis entre 2010 et 2011. De retour d’exil en juillet dernier, ses positions fortes contre la démarche du président du Parti des peuples africains (PPA-CI) continuent de creuser le fossé entre lui et ses anciens camarades.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *