Nouvelle grève illimitée des personnels d’accueil de la Couverture Maladie Universelle (CMU) en Côte d’Ivoire après une interruption de travail de 3 jours constatée en juillet dernier.

Le feu flambe toujours au CMU, aucune prise en charge totale pour le personnel d’accueil

1300 réceptionnistes de la CMU (AGAC) sont en grève indéterminée depuis le mardi 30 novembre 2021 pour diverses demandes relatives à leur statut contractuel et leur profil de carrière. Les agents d’accueil de la Couverture sanitaire universelle, indique l’Agence de presse ivoirienne (Aip), ont suspendu leur travail pour réclamer le versement et la régularité des primes de stage de quatre mois impayées sur le compte du ministère de la Santé.

Ils demandent également deux mois de primes de stage pour les mois de janvier et février 2021 concernant les omissions du nombre de 135 agents, le versement effectif de 17 mois de prime COVID-19 impayée et la relance de la CMU.

Les AGAC demandent la régularisation et l’efficacité des médicaments du panier de la CMU dans les centres publics et les pharmacies privées, la mise à disposition des équipements informatiques des bureaux de la CMU et l’accès effectif des assurés aux dossiers dans les centres.

En juillet, une prime Covid de 3 mois a été versée à la plupart des 1 500 personnels d’accueil, soit 180 000 francs CFA. Une bouffée d’oxygène pour les bénéficiaires qui souffraient jusqu’alors d’un manque de 16 mois de prime Covid impayée.

Ce nouvel arrêt de travail intervient après un échec des discussions entre la hiérarchie et le conseil des délégués régionaux sur le processus d’intégration des agents d’accueil de la CMU, le versement intégral et régulier des primes habituelles, et le versement intégral de la COVID-19. bonus. .

Créée par le décret n° 2014-395 du 25 juin 2014, la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) est la structure de gestion et de régulation de la Couverture Maladie Universelle instituée par la loi n° 2014-131 du 24 mars 2014 Elle se définit comme une couverture obligatoire des risques de santé au profit des populations résidant en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.