A l’occasion de la nouvelle année, Simone Ehivet Gbagbo a adressé ses meilleurs vœux à tous ses compatriotes. Dans son discours, dont Afrique sur 7 a reçu copie, l’ancienne première dame a ouvertement ouvert les dossiers des exilés politiques, notamment Charles Blé Goudé et Guillaume Soro, ainsi que ceux des prisonniers civils et militaires de la crise de 2010-2011. détenu. L’ancien vice-président du FPI a également exprimé le souhait de voir une Côte d’Ivoire vraiment réconciliée et apaisée.

Bonne année : Simone Ehivet appelle à une adhésion massive à son mouvement

L’année 2021 touche à sa fin. Cette année a été marquée par un grand soulagement pour le cœur des Ivoiriens : le président Gbagbo Laurent est rentré dans son pays. J’ai moi-même bénéficié de la révocation du mandat d’arrêt émis contre moi par la CPI. Béni soit le Seigneur pour cette miséricorde. Cependant, ces événements n’ont pas suffi à résoudre tous ces problèmes qui perdurent depuis 2011 ; et nous en subissons les conséquences aujourd’hui. De nombreux compatriotes, dont des militaires, sont toujours détenus pour des raisons politiques. Beaucoup d’autres sont encore en exil, en violation de l’article 22 de la Constitution, notre loi fondamentale qui stipule : « Aucun Ivoirien ne peut être contraint à l’exil ». il a eu toutes sortes de difficultés pour obtenir un passeport des autorités ivoiriennes qui lui permettrait de retourner dans son pays.

Même avec Soro Kigbafori Guillaume, le gouvernement devrait envisager de débloquer l’étranglement, afin que ses nombreux partisans et proches puissent retrouver la paix. Dans la vie quotidienne des Ivoiriens, l’insécurité restait endémique. Les enlèvements, en effet, se poursuivent et notre pays continue de subir des attaques terroristes répétées. Des présumés djihadistes rampent surtout dans le nord et l’ouest de la Côte d’Ivoire, faisant malheureusement de nombreuses pertes en vies humaines. Le système scolaire ivoirien est pour sa part encore en mauvais état. Le ministre tente, il est vrai, de le relancer dans le bon sens, mais les résultats scolaires restent catastrophiques, et la délinquance dans les rangs des élèves est toujours en hausse. Beaucoup de ces élèves osent adopter les armes et le comportement des « germes » et s’en prendre aux professeurs et aux passants.

Au sommet de nos administrations, les audits ont révélé des détournements de fonds hallucinants, un détournement grave dont se sont rendus coupables de hauts fonctionnaires de l’Etat. Surtout cette année 2021 a vu s’amplifier le phénomène des expulsions : – dans plusieurs communes d’Abidjan, dont Koumassi et Yopougon, des maisons et autres bâtiments ont été brutalement détruits, laissant des milliers de familles entières dans le désarroi. – La propriété foncière est enlevée aux propriétaires sans indemnité. – Des populations sont déplacées sans accord préalable de relogement en milieu d’année scolaire. Et les récentes déclarations du gouvernement sur le développement du Grand Abidjan ne sont pas rassurantes. Ils annoncent de nouvelles destructions.

Mes chers compatriotes,

En ce début de 2022, je voudrais nous inviter tous à promouvoir la dignité humaine, le respect du caractère sacré de la vie humaine et un plus grand respect de nos lois et autres textes normatifs.

L’humain doit être au centre de nos préoccupations et de nos projets. Pour 2022, je souhaite exprimer le vœu que la réconciliation, élément essentiel du processus de sortie de crise, soit une priorité pour le pouvoir. C’est le gouvernement qui a toute la force d’un pays pour parvenir à la réconciliation. C’est pourquoi j’invite le gouvernement à impliquer dans la mise en œuvre du processus de réconciliation et du dialogue interivorien, toutes les forces vives de la nation (partis politiques, organisations religieuses, chefs traditionnels, gardiens de nos coutumes et traditions, organisations de la société civile, leaders d’opinion ) , et qu’à partir de 2022, des discussions en vue de la réforme des textes et dispositions électoraux.

J’espère que le gouvernement mettra tout en œuvre pour le retour en toute sécurité de toutes les personnes exilées et pour leur bonne insertion sociale, scolaire et professionnelle. Enfin, que tous les détenus politiques, civils et militaires soient libérés de prison. Chers frères et sœurs, chers amis de la Côte d’Ivoire, je vous invite à vous joindre à moi pour :

– changer vraiment notre nation,

– transformer les mentalités,

– impression des valeurs fondamentales dans chacun d’eux,

– élever les murs de la nouvelle Côte d’Ivoire,
– créer dans ce pays une société économiquement, socialement et politiquement prospère, renouvelée et bien intégrée.
Rejoignez-moi dans le Mouvement des générations capables (Mouvement des générations capables). Ensemble, levons-nous et construisons la nouvelle Côte d’Ivoire.
Frères et sœurs, chers amis de la Côte d’Ivoire, je vous souhaite à tous santé, longévité et prospérité à tous égards.
Nous franchissons les portes de 2022 avec la force et la joie du Seigneur.
Dieu nous bénisse tous.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.