Aller au contenu

Souleymane Konaté, le nouveau secrétaire général, a pris ses fonctions

Le nouveau secrétaire général du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), le professeur Souleymane Konaté, a été installé le lundi 9 janvier 2023 à Ouagadougou, au Burkina Faso, en présence du ministre ivoirien de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Adama Diawara .

CAMES : Souleymane Konaté installé en présence du Ministre Adama DIAWARA

C’est suite à une véritable offensive diplomatique menée par le Ministre Adama Diawara sur le continent africain que le Professeur Souleymane Konaté a été élu au poste de Secrétaire Général du CAMES lors de la 39ème session ordinaire du Conseil des Ministres du CAMES, tenue du 23 au 27 mai. , 2022 à Kinshasa, République démocratique du Congo.

Le lundi 9 janvier 2022, à Ouagadougou, au Burkina Faso, Souleymane Konaté a été officiellement inauguré. Présent à cette cérémonie, le ministre Adama Diawara s’est félicité de cette élection de la Côte d’Ivoire à la tête du CAMES, en ce sens que le nouveau secrétaire général, professeur titulaire d’écologie, était le directeur général de la Recherche et de l’Innovation du ministère de l’Enseignement supérieur. et recherche scientifique.

« C’est aussi la visibilité de notre système d’enseignement supérieur et de recherche scientifique et le rayonnement de la Côte d’Ivoire, en général », s’est félicité le ministre ivoirien de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, dans un post sur les réseaux sociaux.

Souleymane Konaté est le premier Ivoirien à occuper ce poste depuis la fondation de l’institution en 1968. Son élection a été possible grâce au fort leadership du président ivoirien, Alassane Ouattara.

« Il s’agit plutôt d’un poste stratégique au sein d’une instance régionale chargée de coordonner les politiques d’enseignement supérieur et de recherche. L’organe suprême du CAMES est le Conseil des ministres, mais la gestion quotidienne est confiée au Secrétariat général. une structure prestigieuse c’est la reconnaissance en termes de qualité de la formation des ressources humaines du pays qui représente, promeut le pays, c’est le rayonnement du pays (…) Le gain, il faut le voir dans le sens de la diplomatie internationale, aussi la visibilité du pays au niveau régional et international », expliquait récemment Touré Yelly, directeur de la communication au ministère, à Afrique-sur7.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *