La finale de la première édition du Festival Woyo à eu lieu du samedi 3 au dimanche 4 septembre 2022 à Gnogo 2, dans le département de Sassandre (sur le littoral de la Côte d’Ivoire). Le village de Tiazélé a été déclaré vainqueur à l’issue des festivités. Le festival était placé sous le thème « Volontariat et entrepreneuriat ».

Côte d’Ivoire : Le rideau tombe sur la première édition du Festival Woyo de Sassandra

Le Festival Woyo a débuté le 7 août 2022 dans le village de Gnago 2, situé dans la sous-préfecture de Sago. Cet évènement culturel a pour ambition de valoriser et de promouvoir les valeurs culturelles du peuple Godié. Il a connu son apothéose du samedi 3 au dimanche 4 septembre 2022.

Le jury interprété par Gnaly Fidèle a porté son choix sur le village de Tiazelé, désigné lauréat. Le vainqueur a reçu un trophée, une enveloppe d’une valeur de cent mille francs CFA, des castagnettes et une promesse du parrain de prester dans l’Espace Godjedou de Yopougon.

Les groupes finalistes ont reçu des lots de consolation dont l’importance diverse selon le rang occupé. Les villages de Gobroko, d’Adebem, de Tiazelé, de Manaboué, de Gnago 2, de Zegreboué et Godjiboué ont rivalisé de dextérité Artistique pour séduire et convaincre le jury. Le public venu nombreux n’en demandait pas moins de ces groupes Woyo Godié en compétition.

Trois passages étaient requis aux candidats, le morceau imposé (Benigno) de Bonigo et deux chansons au choix. Avant la finale, le commissaire du festival Woyo, Lobé Francis, a appelé le peuple Godié à soutenir cette initiative afin de vulgariser la culture.

« C’est un hommage que nous rendons, à travers ce festival, à notre regretté Zagret Gniaba précurseur de cette formes d’expression Artistique », à la poursuivie. Il a souligné, entre autres, que les chants englobants, la poésie, le conte, la danse. Quant à M. Gbalet Denis, parrain de ladite édition, le fait de savoir que la culture est la richesse qui devrait être le moteur de notre développement. Pour lui, « il y a une fête qui est l’occasion d’apprendre avec les jeunes leur tradition et de les éduquer au travail ».

Tout en invitant le peuple Godié à venir s’abreuver à la source des traditions à travers ce festival, Gbalet Denis pense que ce festival doit servir de prétexte pour réhabiliter les valeurs culturelles ici sont en train de disparaître.

Le commissaire général pense qu' »il y a un festival qui doit surtout être une vitrine de préservation des valeurs fondamentales du peuple Godié, telles que la culture de la paix, l’hospitalité, le vivre-ensemble, de la solidarité et la promotion du travail » .

Les thermes Wôyô est une déformation du mot Godié Wayô (ils palabrent). Ce genre musical est né à Godjiboué (sous-préfecture de Sago, département de Sassandra). Pour l’édition 2022, les festivals Woyo ont rassemblé pendant un mois artistes, groupes de danses traditionnelles (sept villages), passionnés de danses et de la culture Godié venus de Sassandra, Fresco, Lakota, dans un bouillonnement d’énergie. La prochaine fête aura lieu à Lohiri, village situé sur l’axe Sassandra- Lakota.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.