Les résultats des audits menés par le gouvernement dans les entreprises publiques sont attendus par les Ivoiriens qui espèrent que le président de la République, Alassane Ouattara, prendra des mesures fermes contre les responsables des brimades. Pour cela Jean-Yves ESSO ESSIS, membre du Bureau politique du PDCI (opposition), s’indigne après le départ récent du ministre des Communications, des Médias et de la Francophonie ; également porte-parole du gouvernement en la matière. Ci-dessous sa lettre ouverte à ce dernier.

Jean-Yves ESSO ESSIS au Ministre Amadou COULIBALY : « Quel gouvernement s’offusquerait » de l’impatience de certains de vos concitoyens pour les résultats des audits « ? »

Lors de la conférence de presse du Conseil des ministres du mercredi 19 janvier 2022 à Abidjan, vous vous êtes exprimé en tant que porte-parole du gouvernement ivoirien sur les audits réalisés dans certaines de nos entreprises publiques. A cet effet, il a rappelé que « les audits ont été commandités par le gouvernement qui, PARFOIS, a décidé qu’il fallait approfondir la gestion des entreprises publiques (…) et que lorsque les résultats sont disponibles, le gouvernement qui a commandité d’eux, il en tirera toutes les conséquences. » Elle a aussi exprimé son étonnement » devant l’impatience de certains concitoyens pour les résultats de ces contrôles. « Puisque nous sommes volontiers aux premières loges de ces concitoyens impatients, apportons une réponse limpide à votre « étonnement ».

Monsieur le Ministre, nous osons croire que personne au sein du gouvernement auquel vous appartenez, surtout pas votre chef et encore moins votre Guide Suprême, ne vous a donné une onction pour défaire une invraisemblance aussi absurde. Quel gouvernement ne regarderait que PARFOIS la gestion de ses Etablissements Publics Nationaux (PNH) ? Alors vous nous admettez, avec ces propos maladroits, qu’en dehors de ce MOMENT DONNÉ où vous décidez d’ouvrir les yeux pour voir ce qui se passe dans nos entreprises publiques, vous les fermez volontairement comme le deuxième des 3 singes, pour laisser tous les voleurs, les pillards et autres employés libres de la nation perpétrer leurs crimes financiers en paix ?

La corruption doit apporter un large sourire de satisfaction quand elle vous entend parler ainsi. Comme on dit dans notre pays : « La corruption elle-même s’étonne ». Monsieur le Ministre, quel gouvernement s’offusquerait « de l’impatience de certains de vos concitoyens pour les résultats de ces audits » ? Savez-vous au moins que la mission principale et surtout PERMANENTE de l’Inspection Générale des Finances (IGF) est d’assurer le contrôle financier et comptable des entreprises publiques ? Saviez-vous que l’IGF doit A TOUT MOMENT, et certainement pas A TOUT MOMENT, effectuer des missions d’audit et d’évaluation des procédures de gestion de toute structure qui gère des fonds publics ?

« Nous livrons les résultats d’audit que nous avons payés parce que VOUS avez fait un travail terrible de contrôle et de surveillance de NOS fonds publics »

Ministre Vous répétez et je cite : « Je pense que le commanditaire est le premier destinataire des résultats de ces audits. Lorsque les résultats seront disponibles, le gouvernement qui les a commandités en tirera toutes les conséquences ». Avez-vous aussi conscience que le gouvernement auquel vous appartenez est au service du Peuple et que c’est ce Peuple lui-même qui le met en mission ? Le peuple ivoirien est et reste le premier destinataire des résultats de ces audits car c’est lui qui vous a élu, selon vous. L’irresponsabilité, la culture de la négligence et le laxisme de l’IGF et d’autres structures similaires ont obligé les pouvoirs publics à commander des audits privés, aux frais du contribuable ivoirien, pour débusquer les coquins et autres arnaques de la pire espèce. servants d’autel.

Le minimum de décence vous obligerait à faire profil bas pendant ce processus de nettoyage en profondeur et à vous précipiter pour remettre aux États-Unis les résultats des audits que NOUS avons payés pour vous en faisant mal votre contrôle et votre surveillance de NOS fonds publics. Nous osons croire qu’à l’avenir vous privilégierez l’adoption d’attitudes beaucoup plus humbles et discrètes en bannissant l’improvisation lors de vos prochaines sorties médiatiques, car il semble, au vu de toutes vos interventions publiques, que votre nomination à ce poste n’est pas vraiment votre fort Nous concluons notre présente Lettre Ouverte en vous invitant à méditer sur les paroles de notre Alpha Blondy national : « Et Dieu créa Dieu, à l’image de Dieu, et par humilité il l’appela Homme… » Veuillez accepter, Seigneur Ministre, l’expression de notre cordiale salutation.

Jean-Yves IT ESSIS

Président du CD-PDCI

Membre du BP et inspecteur du PDCI-RDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.