Le Fonds des nations unies pour la population (Unfpa) mène une lutte acharnée contre les violences faites aux femmes. Pour joindre acte à la parole, une opération requise Bodyright a été introduite le vendredi dernier à l’hôtel Belle Côte dans la comme de Cocody.

L’Unfpa lance l’opération « Bodyright »

L’objectif de cette initiative est de mettre un accent sur la protection des droits humains en ligne et aussi de mettre un terme aux violences numériques faites aux femmes. Selon Abiba Ouattara, chargée de programme VBG (Violences basées sur le genre) à l’Unfpa, la violence en ligne constitue ainsi une violation fréquente des droits humains et des cellules faites sur les femmes représente une forme de VBG.

A l’en croire, il existe six types de VBG, notamment la viole, l’agression sexuelle, l’agression sexuelle non désirée, le mariage forcé avant 18 ans, le délit de ressources d’opportunité et la maltraitance psychologique. Selon l’experte, la Côte d’Ivoire enregistre 2 cas de viol par jour. Le commissaire Fofana Mamadou, responsable de la plateforme de lutte contre la cybercriminalité de la direction de l’information et des traces technologiques, a conseillé les internautes à plus de vigilance.

L’appelé chaque internaute à faire la différence entre le privé et le professionnel. « On n’a pas le droit de tout publier. Ne partagez rien sans réfléchir. On continue d’accroître la sensibilisation sur cette situation », at-il dit. Au terme des échanges, Abiba Ouattara a signifié qu’il existe une application « Chance » ici à pour mais de dénoncer tout acte de VBG.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.