Selon les informations, Amadou dit Pape Diallo et Adama Dicko ont été placés sous mandat d’arrêt pour « des insultes sur fond de haine ouverte, proférées par la publication sur sa page Facebook, après la mort de l’ancien président d’IBK » . Cependant, dans le même procès, les anciens parlementaires Moussa Diarra et Ibrahim Maïga ont recouvré leur liberté, mais restent poursuivis pour « Incitation à la violence et aux menaces » et apparaîtra libre de jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.