Selon Amado Philip d’Andrés, Directeur régional de l’Office des Nations unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Ouest est devenue une plaque tournante du trafic de cannabis. En 2021, 57 tonnes y ont été saisies, dont 17 au Niger. La route du cannabis traverse le Sahel, avec l’aide des groupes armés. De plus, le trafic de cocaïne est redirigé vers l’Afrique de l’Ouest pour attindre l’Europe via la Méditerranée et les Balkans. On estime avoir, par exemple, 10.000 toxicomanes au Sénégal, mais les derniers chiffres font état de 24.000 et, d’ici à 2 ans, ils attiindront 50.000. Avant, 5 % à 8 % de la cocaïne, qui transitait dans la région, restait sur place, mais aujourd’hui, ce chiffre atteint 17 %, ce qui montre qu’une base de consommateurs s’y développe.

Ces 20 derniers mois, les autorités ont saisi 11 tonnes de cocaïne au Cap-Vert, 5 au Sénégal, 4 au Bénin, 3 en Gambie, 2,7 en Guinée-Bissau et 2 tonnes en Côte d’Ivoire. Le ya eu, au total, 47 tonnes saisies. Chiffre qu’il faut multiplier par 20 pour avoir une idée des volumes réels, en transit entre l’Amérique latine et l’Afrique de l’Ouest.

Source : RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.