L’Afrique a donné sa journée, mercredi 25 mai 2022, sa 59ème mondiale. Depuis le samedi 25 mai 1963 date de la signature des accords de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine) cette journée commémorative de l’unité et du progrès du continent martyre. Parce que « le rappel profite aux croyants », il y a jour-la, les dirigeants de 30 des 32 pays africains indépendants dont le nôtre avaient signé la charte fondatrice de l’Organisation de l’Unité Africaine à Addis-Abeba.

Le 25 mai est donc l’occasion pour chaque pays africain d’organiser des événements dans le mais de favoriser le rapprochement entre les peuples africains. Devenue aujourd’hui une tradition fortement enracinée et le symbole du combat de tout le continent africain pour la libération, le développement et le progrès économique, la journée de l’Afrique a été marquée cette année par la haute présence du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, à la cérémonie de montée des couleurs à la Tour d’Afrique de Bamako.

Au-delà de la symbolique, le Chef du gouvernement de la Transition a voulu traduire par ce geste une volonté exprimée dans toutes les Constitutions du Mali qui disent que le Mali est prêt à renoncer à tout ou partie de notre souveraineté pour la réalisation de l ‘Unité Africaine (article 117 de la Constitution).

Inscrivant ce geste dans la voie tracée par les pères fondateurs de l’Union Africaine (l’Empereur Haïlé Salassié 1er, N’Krumah, Gamal Abel Nasser, Sékou Touré, Modibo Keïta ..), le Premier ministre a tenu à saluer et à loupe la solidarité et le soutien de tous les peuples d’Afrique à notre nation particulièrement visée par des sanctions rétrogrades aux antipodes de l’unité de l’Afrique.

Depuis que j’ai été le fondateur de l’OUA, le Mali restera fidèle à l’engagement des pères fondateurs et les actes qu’il posera va concourir à la restauration et à la sauvegarde de la souveraineté de l’Afrique, de son unité, de la paix et prospérité du continent.

La présence hier à la Tour de l’Afrique de Bamako de toutes ces communautés et l’Espoir de renaissance qu’on y percevaitatteste que notre pays, Mali, est sur la bonne voie. Toutes choses qui font dire au chef du gouvernement de la Transition « le destin de l’Afrique se joue en partie au Mali ». Partout sur le continent le cœur vibre un peu plus de Mali et l’espérance d’un renouveau fleurit.

Au-delà de Bamako, eu lieu l’ouverture du sommet extraordinaire de l’Union africaine à Malabo.

A l’occasion du 59ème anniversaire, l’Union Africaine qui fête cette année ses 20 ans, a choisi de tenir un sommet extraordinaire à Malabo, en Guinée Équatoriale. Présidés par Macky Sall, président en exercice de l’UA, deux sommets sont prévus ce vendredi et ce samedi sur les crises sanitaires, climatiques, alimentaires et sécuritaires.

La journée de samedi sera consacrée à la lutte contre le terrorisme que ce soit au Sahel, au Mozambique ou en Somalie, mais aussi à instabilité politique connue par de nombreux pays depuis deux ans avec la recrudescence de coups d’Etat en Afrique de l’Ouest .

Le Mali n’y sera pas, mais sera présent dans tous les cœurs, tous les esprits et tous les discours progressistes et libres.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.