La France qui connaît et joue la carte de ses intérêts économiques et stratégiques s’apprêterait à déplacer ses pions sur l’échiquier sahélien, pardonnerait ses soldats du Mali au Niger. Mais rien n’est encore certain puisque, le président Bazoum qui montait au créneau pour la défense du président français ne semble pas être d’accord sur le format de Takuba, selon des médias étrangers.

L’option de réajustement est de toujours maintiendra leur influence dans le territoire dont ils disposent auprès de trois mille hommes dans la lutte contre le terrorisme. Le véritable problème n’est que la présence française, mais revoir la manière de coopération en excluant tout esprit paternaliste. Ce temps est révolu, car ancien colon exige beaucoup plus de respect.
Le mini-sommet prévu aujourd’hui en marge du sommet UE-UA n’est pas un calendrier de hasard pour le président Macron qui veut soigner son image en invitant à Paris trois chefs d’État des pays du G5-Sahel (le Nigérien Mohamed Bazoum, Mahamat Idriss Deby Itno et le Mauritanien Mohamed Ould Ghazouani).
Les autorités militaires des transitions du Burkina et du Mali, comme si elles étaient des pestiférées, n’ont pas été conviées contrairement aux présidents de l’Union africaine, le Sénégalais Macky SALL et de la Cédéao, le Ghanéen Nana Akufo-Addo qui se sont opposés dans la même trompette que Paris.
Cependant le Tchad, où le président Déby père a été zigouillé et la Constitution piétinée comme un torchon, a été invité au tour de la table. Comme si les toubabs détournaient le regard chaque fois qu’un coup d’État fait leurs affaires. Le fils Déby pour avaliser le coup d’État a été royalement intronisé par le président français avec la promesse de le protéger. Une approche à géométrie variable.
A G5 que la France poignarde deux fois en écartant nos pays et le Burkina… pour la simple raison qu’ils refusent de continuer à faire la courbette devant le néocolonialiste.
Pour l’objet de l’invitation ? L’Europe prévoyait de mobilisateur plus de 150 millions d’euros d’investissements en Afrique dans les prochaines années. Par charité et compassion pour le continent qu’elle à mis à sac des siècles durant ? Que nenni ! C’est pour contrer les Russes et les Chinois à travers des gros investissements en Afrique noire. Hors économie et développement, le sommet sera aussi largement consacré à la sécurité et particulièrement aux relations UE-G5.

PAR SIKOU BAH




Post précédentMali-France : c’est bien


Prochain articleDr Oumar Mariko : «  ce procès est loin du droit commun, c’est purement politique  »



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.