Tandis que le retrait du Mali avec fracas du G5-Sahel s’annonce le dimanche 15 mai 2022 continue d’alimenter la propagande de la légion française qui le présente comme une volunté insensée de s’isoler et d’évoluer en vase clos afin d’être éliminer des regards indiscrets pour se livrer à satiété des massacres de masse de populations civiles, le Tchad qui assure, malgré lui, la présidence imposée du G5-Sahel depuis la mort du Maréchal, prendre conscience de l’ampleur, des enjeux et des conséquences de la décision de notre pays de se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y compris de la Force conjointe.

C’est pourquoi, le fait de dépêcher à Bamako d’urgence son ministre porte-parole, porteur d’un message, le président du Tchad, dans un communiqué rendu public jeudi après-midi, a supplié son frère Colonel Assimi Goita de « reconsidérer sa position ». Afin, promet-il, par ailleurs, de « permettre les efforts en cours visant à apporter une solution à ses préoccupations à travers la tenue imminente d’une conférence des chefs d’État et de gouvernement dans le pays du siège ».
Tout en prenant en compte les raisons légitimes avancées pour justifier cette décision lourde de conséquences pour l’ensemble du G-5 Sahel, le Président en exercice du G-5 Sahel s’engage à tout mettre en œuvre pour préserver l’unité et la cohésion du G5 Sahel Sahel, un instrument de coopération irremplaçable en matière de mutualisation d’efforts, de moyens et d’actions de ses États membres face aux défis de développement et de sécurité.
Contrairement au président nigérien qui déclame l’oraison funèbre du G5-Sahel qui serait mort de sa belle mort, le Général Mahamat Idriss Déby ITNO pense que « l’heure est extrêmement grave pour laisser le G5 Sahel se disloquer ». Aussi, lance-t-il un « vibrant appel à tous les États membres à conjuguer leurs efforts pour sauvegarder et renforcer le G5 Sahel ».
Le fils de son père, Président en exercice du G5-Sahel à la place de Assimi, remercié par avance le gouvernement de la République du Mali pour sa flexibilité et son aimable compréhension.
Est-ce à lire entre les lignes que le Mali va-t-il accéder à la supplique du Tchad qui est le premier contributeur de troupes de la Minusma avec près de 1.500 hommes (1.454 pour être exact), sans oublier le rôle des guerriers du pays de Toumaï dans la reconquête en 2013 des régions nord de nos pays occupés par les narco-séparatistes et les narco-djihadistes ? Paix à l’âme des 60 soldats tchadiens tombés sur notre sol depuis 2013.
Attendons voir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.