Aller au contenu

Actualités, Infos, News – Gouvernance économique : des acteurs de la commande publique formés à Kidal – Actualités, Infos, News

L’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service public (ARMDS), en collaboration avec le Projet sécurité et développement au Nord et au Centre du Mali Phase 3, a organisé deux sessions de formation à l’intention des acteurs de la commande publique de la région de Kidal.

Les cérémonies d’ouverture et de clôture sont assurées par le Président de l’ARMDS et le Dr Alassane BA ; le Conseiller aux affaires économiques et financières du Gouverneur, Abdoulaye COULIBALY, et le Vice-président de l’Autorité Intérimaire régionale de Kidal, Abda Ag KAZINA.
Nos pays, à l’étape de plusieurs pays de la sous-région, sont résolument engagés à promouvoir une gouvernance économique et une efficience des dépenses publiques. Cet engagement a été échangé en 2008 contre la séparation des fonctions de contrôle et de régulation des marchés publics avec la création d’une autorité de régulation des marchés publics. Depuis cette date, nous assistons à une importance accrue du nombre et du volume des marchés dans notre pays.
Selon les statistiques, en 2021, ce sont 6 680 marchés qui ont été passés pour l’ensemble des autorités contractantes pour un montant total de plus de 630 730 072 050 FCFA sous le contrôle de l’organe de contrôle a priori.
Ainsi, au regard de l’importance des questions de marchés publics et de délégation de service public dans l’économie nationale, la formation des acteurs dans ce domaine a toujours été une priorité des plus hautes autorités du Mali et cela depuis plusieurs années. Ainsi,
À la demande des acteurs de la commande publique de la région auprès du Projet sécurité et développement au Nord et au Centre du Mali Phase 3, l’ARMDS a initié dans la Région de Kidal en 2022, l’organisation de deux sessions de formation. Au terme de ces formations, environ une centaine d’acteurs de la commande publique venant des Autorités contractantes (Administration, Collectivités, Autorités intérimaires régionales et locales) et du Secteur privé (membres de l’OPECOM et de la Chambres des métiers, Chambre de commerce et d’industrie du Mali) ont vu leurs capacités renforcées sur les procédures nationales de passation, d’exécution, de contrôle et de règlement des marches publics et des délégations de service public.

PAR MODIBO KONE




Prochain articleDroits des travailleurs compressés : l’État doit 18 milliards aux victimes



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *