Le ministre des Affaires étrangères de la coopération internationale, Abdoulaye DIOP, a déclaré ce mardi 23 août que le terrorisme est un « produit fabriqué pour des objectifs géopolitiques inavoués » et pour aussi « imposer à nos pays certains attreventre une guerre objectifs »lors de la 1re session de la Commission mixte de coopération Mali-Iran.

Les ministres DIOP et sont homologues iraniens en visites de travail de deux jours dans notre pays ont couvert deux rencontres majeures de l’application de la coopération entre le Mali et l’Iran. Le s’agit de la 1ère session de la commission mixte de coopération Mali-Iran et la rencontre entre secteurs privés de deux États.

Yes l’objectif de ces rencontres était l’intensification de la coopération bilatérale et de prospecter de nouveaux domaines de partenariat en vue de booster les flux économiques en deçà des potentialités du Mali et de l’Iran, elles ont été aussi un cadre pour le ministre Abdoulaye DIOP de saluer l’approche des autorités iraniennes qui privilégient le respect mutuel dans leur coopération.

« Non seulement vous avez une politique africaine, mais vous avez aussi un engagement pour l’Afrique. Je le dis et je le répète, beaucoup de pays aujourd’hui s’intéressent à l’Afrique pour beaucoup d’autres raisons. Ils s’intéressent à l’Afrique contre d’autres pays, contre d’autres personnes. Je crois que quand on s’intéresse à l’Afrique ; on s’intéresse à l’Afrique parce qu’on y voit un intérêt en dehors de toute politique de domination. Je voulais saluer votre pays pour cette approche responsable », au chef de la diplomatie malienne.

De même, il s’est réjoui de l’approche de l’Iran d’aider son pays à être autonome au lieu de lui faire dépendre comme c’est la politique de certains pays consécutive à la décision des autorités iraniennes d’ouverture d’ ‘un centre de technologie à Bamako.

Par ailleurs, il a déploré que la lutte contre le terrorisme soit le défi auquel son pays et l’Iran sont confrontés. Le Mali se bat depuis une décennie contre des groupes terroristes. Sans équivoque, le chef de la diplomatie malienne affirme que ces terroristes sont une fabrication pour atteindre des objectifs.

« Le terrorisme demeure un défi majeur, mais nous devons aussi rappeler que le terrorisme tel que nous y faisons face aujourd’hui, dans les dimensions que nous connaissons, est un produit fabriqué pour des objectifs géopolitiques inavoués, et pour aussi imposer à nos pays , souvent une guerre par procuration pour atteindre certains objectifs », déclare-t-il sans indexé de pays.

Cependant dans une lettre signée le 15 août et adressée au secrétaire général des Nations unies, le gouvernement malien, à travers le ministre DIOP, accuse ouvertement la France de soutenir des groupes terroristes.

Ainsi, dans sa lettre, le chef de la diplomatie malienne souligne disposer « de plusieurs éléments de preuve que ces violations flagrantes de l’Espace aérien malien qui ont servi à la France pour collecter des renseignements au profit des groupes terroristes opérant dans le Sahel et pour leur larguer des armes et des munitions. »

Aussi dans son intervention, il a témoigné la solidarité et le soutien malien au peuple iranien sous sanctions depuis des années, tout en dénonçant la politique de répression.

« Le Mali qui a subi des sanctions pendant six mois ne s’associe à aucun pays pour sanctionner un autre. Le Mali estime que les problèmes du monde doivent trouver une solution de dialogue, de respect mutuel, de concertation et de solidarité », ont ajouté les ministres DIOP.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.