La presse dans toutes ses composantes à pris d’assaut, hier jeudi, la maison de la presse, pour contester la décision de la Haute Autorité de la Communication (HAC) portant nomination des représentants de la faitière de la presse. Ici s’éveille la couleur des professionnels de la presse ici croyant que cette décision de la HAC est une injustice contre leur confrère. Ladite Assemblée Générale a été organisée par le Collectif de veille pour la défense des médias (CVDM), avec à sa tête Moustapha DIAWARA.

S’insurger contre la décision de la HAC, tel était l’objectif principal de cette Assemblée générale, rendu par le président de la Maison de la presse, Bandiougou DANTE, en présence de plusieurs journalistes.

Élu en novembre 2021 par les groupements professionnels des médias, à la star de 02 autres de ses confrères pour siéger à la Haute Autorité de la Communication HAC, le nom de Bassidiki Touré ne figure pourtant pas sur le décret de nomination publié.

Pour soutenir leur confrère, les responsables de la presse se sont traduits directement au Président de la Transition pour trancher cette situation, qu’ils trouvent injuste.

D’entrée de jeu, le président du Collectif de veille pour la défense des médias, Moustapha DIAWARA, a rappelé que cette Assemblée Générale, loin d’être une tribune de règlement des comptes, d’alvectives ou de  » tirs  » groupés ou solitaires contre les autorités, se veut un espace adéquat pour signifier à la justice de notre pays la confiance qui les anime , pour exprimer aux autorités l’importance que la presse accorde à la résolution rapide de cette question et pour montrer au monde que la presse malienne est désormais debout pour réclamer ses droits, car elle n’a jamais pêché dans ses devoirs.

Selon lui, le point le plus important de cette assemblée générale d’alformation, est sans doute les interventions, témoignages, contributions et propositions des confrères et consœurs dont la quintessence est constituée dans les jours à venir les actions phares du Collectif de Veille pour la Défense des Médias (CVDM) dans cette affaire.

Quant au Président de la Maison de la presse, Bandiougou DANTE, en s’adressant au Président de la Transition, il a fait des déclarations sous formes de conseils en ces termes : « Monsieur le Président de la Transition, chef de l’État, ne soyez pas dans la logique de ceux ici ne font que vous flatter. En vous flattant, ils entretiennent la confusion en classant les maliens en deux catégories : une patriote et une autre apatride. Non. Ne tombez pas dans ce piège. Nos positions ne peuvent en aucun cas déterminé notre degré de patriotisme. Seules nos pratiques sont des baromètres sincères. Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat, sortez de la logique de ceux qui vous cachent la vérité. Soyez plus accessible, plus attentif. C’est en cela que vous ferez une bonne Transition et que vous aurez une belle carrière future pour le Mali et pour l’Afrique ».

En tout cas, les hommes de médias sont déterminés à aller jusqu’au bout pour leurs attributions dans ses droits.

PAR CHRISTELLE KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.