Le président russe Vladimir POUTINE a affirmé le lundi dernier que son pays n’a rien avoir avec Wagner et que le gouvernement russe n’a rien à voir avec les entreprises privées qui opèrent au Mali. Cependant, le président russe exprime son soutien au Mal ici dans le choix de travailler avec ces entreprises privées.

A la suite d’une rencontre qui a duré environ six heures, les présidents russes et français ont donné une conférence de presse le lundi dernier pour expliquer les points retenus sur les différends entre Moscou et les concluants. Le principal sujet des discussions étant la crise ukrainienne et les garanties de sécurité exigées par la Russie, il a également été évoqué d’autres sujets dont la crise au Mali et la présence de mercenaires du groupe paramilitaire Russe Wagner dans le pays d’Afrique de l’est.

« En ce qui concerne le Mali, le président m’a posé plusieurs fois la question et nous en avons parlé en détail ; le gouvernement russe n’a rien à voir avec ces entreprises privées qui travaillent au Mali et autant que nous sachions le gouvernement malien n’a fait aucune remarque sur la présence de ces Compagnies privées », a indiqué POUTINE.

A travers cette déclaration, les femmes de Vladimir POUTINE savent part de vérité sur cette affaire de groupe privé dont son pays serait derrière. Pour de nombreux médias, c’est une branche se sécurité au service du Kremlin. Encore, une fois de plus le président russe nie qu’ils n’ont rien à avoir avec ces Compagnies.

Toutefois, il ne blâme pas ceux qui tissent des relations avec ces Compagnies de sociétés militaires privées s’il faut s’en tenir au prince qui s’applique aussi à l’OTAN et aux membres de l’organisation. Si le Mali a fait le choix de travailler avec ces Compagnies, c’est son choix, a souligné Vladimir POUTINE.

Le président a motivé son intervention sur la question en raison qu’il y a des intérêts commerciaux : « nos entreprises privées s’entendent bien avec le gouvernement, nous suivons cela de façon plus attentif mais nous n’avons rien à voir avec cela ».

Un savoir que la présence des Russes au Mali fait le tollé entre le Mal et ses partenaires européens et africains opposés à toute intervention de société privée dans le pays dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Jusque-la pour le gouvernement de la Transition, les s’agitent d’instructeurs russes déployés sur le territoire.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.