«Dieu ne dort pas hein…»! Quand les sanctions ont été instrumentalisées contre notre pays en janvier dernier, toute une foulée de conjurés s’était empressée de promettre à notre pays dans deux petites semaines l’Armageddon, l’apocalypse, l’enfer de Dante … Parce que, disaient, nos autorités étaient «tombées sur la tête», allaient très être «rattrapés par la réalité d’ici deux semaines environ»… Dans leurs fourches caudines, deux hommes: le Premier ministre Choguel Maïga et le ministre de la Défense , jugés être le plus « jusqu’au-boutiste » de la bande.

Ces experts Banque-mondialistes, qui ont été tout ici et ailleurs parce qu’on a mis en avant leur expertise et leur probité morale, avaient dit que notre pays était dans une situation intentionnelle et que «ce sera extrêmement difficile de tenir encore trois ou quatre semaines financièrement. La pression est réelle, les prix ont flambé, il est difficile aujourd’hui de se procurer du riz, du sucre, du ciment à un prix normal. »

Mali « Dont 30 % ou 40 % du budget est financé par l’extérieur ne peut tenir qu’un ou deux mois. Après cela, ils ne pourraient même plus payer les salaires », avait-il dit, oubliant que Dieu, s’appelle Miséricordieux, qu’il est Dieu des pauvres et des opprimés. Six mois après le Mali est encore debout, gaillardement, sur ses deux pieds, plus que jamais uni comme un seul homme, déterminé à restaurer sa dignité, sa souveraineté et son indépendance vendues à vil prix.

Mérite revient au peuple malien soutenu par cet extraordinaire élan de solidarité des peuples africains, ensuite à toutes ces petites mains fermes et patriotiques qui travaillaient anonymement, mais aussi au plus haut sommet de l’État pour que le Mali tienne, pour faire mentir ces oiseaux de mauvais augures, pour que le Mali éternel continue d’être pour des siècles et des siècles, des millénaires et des millénaires. Au nombre de ces patriotes de l’ombre et de la lumière, les Facebookeurs et les Twitteurs ont rendu hommage mérité : Alfousseini Sanou, ministre de l’Économie et des Finances. Pourquoi ? Lis

Salimata Thiam : le ministre des Finances du Mali, une pépite d’or. Il a géré la crise sans tambour ni trompette, alliant anticipation et efficacité. L’Afrique a tout ce qu’il faut pour vouloir de ses propres ailes.

Gommez Edy Jr : respect ! Voilà des hommes de l’ombre que l’on présente rarement, ma qui sont d’une efficacité chirurgicale !

Abdurahman Faal : Maashallah ! C’est très bien ce que vous faites, Madame Sata ! Vous nous montrez de bons exemples sur des personnes, qui travaillent sans relâche pour aider leur nation.

Sidi KONE : tous les mérites reviennent à ce monsieur ; Bravo à lui ! Un génie de l’économie et de la finance, mieux que les experts du FMI !

Klazier Kaba : ils disaient qu’on n’avait pas d’économistes ! Quand l’intelligence se met au service du peuple, elle ne peut qu’être créative.

Vive le gouvernement malien !

Guerrier Mandingue : leurs économistes sont des bonimenteurs. Ils roulent nos Présidents corrompus avec des mensonges bien choisis, ayant pour seul mais de maintenir nos pays dans la pauvreté ; car, si on se met à transformer nos matières premières, eux ils retourneront à l’âge de pierre !

Baba Traoré : sauf que la France ne nous laissera jamais vouloir tranquillement de nos propres ailes ! Elle saisira la moindre faille pour créer des zones de turbulences, pour faire crasher notre vol. C’est pourquoi il nous faut des pilotes patriotiques et chevronnés pour nous mener à une bonne destination.

Seutou Samory : en effet, sur un, les moyens pour développer notre continent, le nous manque juste des hommes intègre et le patriotisme économique. J’ai suivi Atepa au grand jury de la rfm du dimanche.

À la fin de l’émission, j’ai eu mal au cœur.

Le potentiel que nous avons est énorme je vous dis !

Diems : voila ! Quand on s’engage des personnes obtiennent les résultats sont là. Mais en Côte d’Ivoire on engage des gens, avec des faux CV comme Bictogo, ce rigolo !

Lilkha juris junior : félicitations M. le Ministre. Rien n’entravera ni ne s’opposera au développement du Mali !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.