Le Président de la transition, le Colonel Assimilé GOITA, a exécuté ce mardi 5 juillet, à Nioro du Sahel ; le lancement officiel du Plan national de réponses à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. La cérémonie a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement ; du président du CNT ; des gouverneurs ; des élus communaux ; des ambassadeurs ; ainsi que la population de Nioro du Sahel et environ sortie massivement.

Dans ses mots de bienvenue, le maire de la commune de Nioro du Sahel, Moctar DICKO, a affirmé que le déplacement du Président de la transition dans sa ville témoigne de l’engagement qu’il accorde à l’amour des conditions de vie des populations.

Le rassuré du soutien de la cité religieuse aux autorités de la transition.

Au nom des partenaires techniques et financiers, l’Ambassadeur de l’Union européenne, Bart OUVRY, a reconnu que d’énormes progrès ont été enregistrés dans la lutte contre toutes les formes de malnutrition avec des résultats probants.

L’information selon laquelle la malnutrition est passée de 13,3% en 2014 à 10% en 2021. 9% en 2021.

« La réponse des partenaires de l’Etat en sécurité alimentaire, de janvier à mai 2022, a été apportée à 840 857 personnes, y compris 98 162 personnes déplacées internes. Cela représente 46% de la cible de 1,8 millions de personnes. Cette assistance à la soudure précoce a été faite essentiellement dans les régions de Ségou, Gao, Tombouctou et Mopti », comme l’a affirmé l’ambassadeur Bart OUVRY.

L’informé que dans le souci de contribuer au plan national de réponses, de juin à septembre, le PAM et ses partenaires planifient de couvrir plus de 1 200 000 bénéficiaires et environ 270 000 personnes déplacées en appui aux efforts du gouvernement et en étroite collaboration avec les structures techniques dans toutes les régions.

Aux dires de M. OUVRY, le montant à transférer aux bénéficiaires pour la période s’élève à près de 22 milliards de FCFA et 6 000 tonnes de vivres.

Les diplômés rappellent les efforts du gouvernement et de ses partenaires pour la sécurisation des zones à défis sécuritaires tout en les exhortant à intensifier les actions pour un accès sécurisé et libre aux populations concernées dans toutes les régions.

Le ministre Commissaire à la sécurité alimentaire a expliqué que le plan national de réponses à l’insécurité alimentaire, bâti autour de l’engagement des autorités du Mali à combattre et à éradiquer, constituait l’ossature de la politique nationale de sécurité alimentaire et sa mise en œuvre n’intervient qu’à l’issue d’un long processus.

Dans son cas, le plan national de réponses à l’insécurité alimentaire demeure le mécanisme d’intervention le mieux adapté que l’État met en œuvre chaque année avec l’appui de ses partenaires pour répondre aux difficultés alimentaires.

« L’évaluation de la situation alimentaire et nutritionnelle au titre de l’année 2022 a identifié 1 241 067 personnes en difficulté alimentaire pour demander qu’il apparaisse un besoin qui s’élève à 64 000 tonnes de céréales toutes catégories confondues », a souligné le Commissaire à la sécurité alimentaire.

L’informe que malgré les efforts consentis le gap de financement du plan de réponse de appropriée évalué à 30 000 tonnes de céréales demeure énorme et constitue une préoccupation majeure.

Le Président de la transition, le Colonel Assimi GOITA, a tout d’abord encouragé la grande mobilisation de la population de Nioro du Sahel et félicité la résilience de la population malienne en général face aux sanctions de la CEDEAO qui viennent d’être levées.

Selon le Colonel Assimi GOITA, cette opération de distribution gratuite de céréales et d’aliments bétail vise à renforcer la résilience des populations les plus vulnérables à l’insécurité alimentaire.

Les causes indiquées de l’insécurité alimentaire sont entre autres les aléas climatiques et les conflits intercommunautaires.

« L’assistance humanitaire aux populations est un devoir régalien pour les autorités de la transition. Cela va se faire en tout temps, en tout lieu et en toute circonstance », a noté le Colonel Assimi GOITA, avant d’instruction au gouvernement de veiller à une gestion de ces stocks afin qu’ils arrivent à destination.

Le n’a pas manqué de remercier les partenaires techniques et financiers pour leurs appuis constants en faveur de la population malienne.

Le Président de la transition a également saisi l’occasion pour remercier les maliens et allus les amis qui ont soutenu le pays pendant ces moments de difficultés.

De même, at-il a lancé un message à l’union sacrée autour du Mali face aux énormes défis.

 » La voie est déjà tracée et nous sommes tournés vers l’avenir. Nous allons procéder aux réformes politiques et institutionnelles et à l’organisation des élections libres, crédibles et transparentes tout en amenant la sécurité sur l’ensemble du territoire national, a rassuré le Président de la transition.

En effet, à travers ce geste, les chefs de l’État conjuguent sa solidarité et son assistance aux populations vulnérables qui sont dans un besoin urgent d’assistance alimentaire et nutritionnelle.

Malgré la situation de crises exacerbées, la mise en œuvre du plan d’opération et du plan national de réponses 2021 a enregistré des résultats tangibles.

Cette année, l’évaluation du système d’alerte précoce, à travers le Cadre harmonisé, a identifié 1 841 067 personnes dans le besoin d’être assistées sur le plan alimentaire et nutritionnel ; 2 997 103 personnes dans la nécessité d’être soutenues pour la restauration de leur capital productif à travers d’activités dans les domaines de l’agriculture, du maraîchage, de l’élevage, de la pêche, de la restauration des actifs productifs et des activités productrices de revenus. Cette année, la réponse demande à mobiliser 64 000 tonnes de céréales.

L’évaluation définitive de la situation alimentaire et nutritionnelle par le Système d’alerte précoce indique que de juin à août-septembre 2022 plus de 2 millions de nos compatriotes à travers le pays auront besoin d’une assistance alimentaire et nutritionnelle.

Au plan national, la situation se présente comme suit : Mopti : 564 998 personnes ; Ségou : 155 091 personnes ; Tombouctou et Taoudeni : 103 979 personnes ; Gao, Kidal et Ménaka plus 200 000 personnes et les autres régions environ 300 000 personnes.

Aussi, le plan national de réponses à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle en 2022 sera marqué pour la distribution de plus de 7 mille tonnes d’aliments bétails et 500 tonnes d’aliments poissons.

De même, il s’agira de procéder à la construction des infrastructures pastorales (20 puits, 15 fourrages et 20 marres ; 15 jardins maraîchers ; 93 Kg de semences maraîchères pour 15 groupements ; 5,9 tonnes d’engrais.

Ce n’est pas tout, les personnes vulnérables bénéficieront de près de 700 millions de transfert monétaire.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.