Le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey a annoncé le 3 septembre les premiers fruits de la médiation du Togo dans l’affaire des 49 soldats ivoiriens détenus à Bamako depuis le 10 juillet dernier, et contre lesquels une information judiciaire est ouverte. Renforçant les tensions diplomatiques entre Bamako et Abidjan, en dpit des assurances de paisement lances par les uns et les autres dans ce dossier.

03 soldates sur les 49 ont été remises en liberté en guise de geste humanitaire du Président Assimi Gota. C’est la teneur d’une annonce faite ce 03 septembre par les ministres Dussey. Une annonce qui rjouit et satisfait le président Faure Gnassingb, selon les dires de son ministre des Affaires étrangères. Les discussions si poursuivies pour une issue heureuse ce dossier, a encore assuré Pr R. Dussey. Il sexprimait ce 3 septembre Lomé en présence de son homologue Abdoulaye Diop du Mali et de Fidle Sarassoro, Directeur de Cabinet du Président Alassane Ouattara.

La Côte d’Ivoire s’engage à poursuivre de manière transparente et constructive tous les changements dintrt commun sur ce sujet, pour assurer les ministres Fidle Sarassoro, Directeur de Cabinet du Président Alassane Ouattara.

La LONU traverse sa représentation en Afrique de l’ouest (par l’intermédiaire des diplomates Saleh Annadif et Amina Mohammed, Vice-Secrtaire générale des Nations Unies) est aussi investie dans ce dossier. Les deux diplomates ont été reus par Faure Gnassingb le 11 aout dernier Lom. Entre autres autour de cette délicate affaire militaro-diplomatique. Le Président Damiba du Faso est la dernière personne régionale en date d’investiguement dans ce dossier. Pour ce faire, il a changé en toute discrétion avec le Président Faure Gnassingb en terre togolaise fin aout dernier.

La Côte d’Ivoire juge que ses 49 militaires ont t injustement arrêtés le 10 juillet l’Aroport de Bamako, accusés par les militaires maliens au pouvoir depuis aout 2020 d’tre des mercenaires cherchant à déstabiliser leur pays. Par ailleurs, aux yeux des autorités ivoiriennes, la présence de ces soldats dans le cadre d’opérations de soutien logistique la MINUSMA (Mission des Nations unies au Mali (Minusma), était bien connue des autorités maliennes.

Edem GADEGBEKU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.