Aller au contenu

Ambition du RDS pour le Mali : que contient son  »Livre jaune »

Le Rassemblement pour le Développement et la Solidarité (RDS) a procédé le samedi dernier à sa rentrée politique. Une activité au cours de laquelle, le parti a présenté son  »Livre jaune » contenant son projet de société.

L’événement a regroupé plusieurs militants du parti, des acteurs politiques et de ceux de la société civile sous la houlette du président du Pr Younouss Hamèye DICKO.
La rencontre s’est focalisée essentiellement sur le  »Livre jaune » ou le projet de société du RDS contenant 60 mesures phares qui sont principalement aidés sur sept piliers du développement du Mali, à savoir la sécurité, l’éducation, l’économie , agriculture, santé, justice et culture.
Le Secrétaire politique du parti RDS, M. Mohamed Alamyr DICKO a indiqué que parmi les 60 mesures phares, le RDS propose que 37% du budget national soit attribué à la Défense pendant 8 exercices budgétaires et le passage des effectifs à 70 000 hommes ; la diversification des partenariats et accords de coopération militaire, la création du Bureau de Guerre au sien du ministère de la Défense, la création du Corps mixte de réserve au sein du même département, la création de la monnaie « Wari » et de la monnaie électronique « e-Wari », la réforme du système privé d’enseignement, la multiplication de lignes ferroviaires et la création du transport fluvial, l’obligation pour les structures publiques de se tourner vers les producteurs locaux, la dissolution de l’OCLEI, du Bureau du Vérificateur, du Contrôle d’État et du Pôle économique qui seront redéployés dans les bureaux de contrôle des personnes (BCP) et des Organisations (BCO) et de l’Agence nationale de recouvrement du Mali (ANAREM).
Aussi, le Rassemblement pour le Développement et la Solidarité (RDS) a proposé la relance d’Air-Mali, la multiplication des transports publics modernes (bus, taxis, métro, tramways, …), allouer des quotas de députés et sénateurs pour la diaspora…
Résultat de douze mois de travail, de recherche visant le développement du pays tout en tenant compte de la solidarité ancestrale de notre société et du monde moderne, à travers ce document, le RDS veut prouver aux Maliens sa capacité d’analyse et de propositions aux problèmes ponctuels, systémiques, endogènes et exogènes de la nation pour un avenir radieux du peuple malien.
Contexte oblige, le Pr Younouss Hamèye DICKO s’est prononcé sur les épreuves que le pays traverse depuis fin 2011. Elles sont caractérisées notamment par des coups d’État contre les présidents Amadou Toumani TOURE et Ibrahim Boubacar KEÏTA, l’insécurité avec son corollaire des massacres de populations civiles, des attentats terroristes, des destructions de particuliers et publics, des sanctions illégales et des embargos et féroces fomentés par le président français Emmanuel Macron, l’impact de la vie du monde et des problèmes sociaux.
Le RDS, à travers son président, a salut avec fierté les actes patriotiques posés par la transition depuis fin 2020 à travers l’équipement et la montée en puissance des FAMa, le repositionnement de la réciprocité diplomatique du Mali, la diversification des partenaires militaires et surtout la prise en main graduelle de notre souveraineté.
Alors que les élections sont annoncées à partir de 2023, le président Younouss Hamèye DICKO a déploré le manque de dynamisme au sein des partis politiques à cause de l’insécurité dans le pays.
« Tous les partis politiques sont malades aujourd’hui. Ils n’existent actuellement qu’à Bamako à cause de l’insécurité. Cependant, les responsables du RDS n’ont jamais baissé la garde. Ils continuant de travailler pour le développement du pays », a reconnu le président DICKO.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *