Aller au contenu

Augmentation des budgets des institutions : le président Assimi interpell

En effet, comme vous pouvez le constater depuis plusieurs mois, lors des achats alimentaires tout a profondément augmenté, comme le riz, le mil et autres denres alimentaires, ceux-ci sont concid avec le manque d’électricité avec son corollaire les coupures intempestives.

A pareil moment, le gouvernement annonce le port obligatoire prochain des casques, comme pour demander la population de serrer encore les ceintures. De plus, le conseil national de transition, cens prendre en compte les aspirations du peuple malien qui avait demandé une réduction du terrain de vie de l’état, a augmenté les budgets de la présidence et du CNT dans un projet de loi du futur budget .

Par ailleurs, on rappelle que le taux d’inflation au Mali a repris sa progression, passant de 0,5 % en 2020 à 3,9 % en 2021, et il devrait atteindre 7 % en 2022. Certes l’économie malienne est entre en rcession en 2020 sous les effets conjugués de la pandémie, des mauvaises performances agricoles et même de la crise socio-politique ne cachent jamais que le mauvais gouvernement doit prendre en compte les différentes difficultés que rencontrent les populations.

De plus, analyse ces dépenses de présidence 𝗗’𝗔𝗦𝗦𝗜𝗠𝗜 :

-430 millions pour le nettoyage et les affaires du Président,
-400 millions pour les produits alimentaires (th, lipton, Nido…),
-334 millions pour l’habillement,
-238 millions pour l’entretien des véhicules de la présidence,
-130 millions pour l’entretien d’électricité et de quincaillerie.
La liste n’est pas exhaustive.
(Source : le journal ESSOR et les appels d’offres de la présidence).

Certes, ces dépenses sont essentielles et sont inscrites dans la Constitution mais il ne faut pas oublier que ces budgets doivent aussi répondre aux besoins des populations notamment en termes d’obscurité et de justice, notamment alimentaire. Il faut en noter également que le budget 2022 de l’Etat du Mali affiche un déficit budgétaire global de 617,56 milliards FCFA en baisse de 5,42%.

Va-t-on vers une continuation de la politique de l’ancien régime en faisant l’abstraction des aspirations du peuple malien ? Le peuple malien lors des assises nationales at-il pas demandé une diminution des budgets des institutions voir même la surpression de certaines institutions.?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *