Aller au contenu

ce que dénonce le M5-Mali Kura – Info-Matin

En conférence de presse ce mardi 25 octobre 2022, les membres du Comité stratégique du M5-RFP Mali Kura ont donné le positionnement de leur regroupement politique par rapport à la gouvernance actuelle de la transition. Le s’agit, notamment, de la situation sécuritaire dans le pays ; la lutte contre la corruption et toutes les autres mauvaises pratiques de gouvernance et l’impunité en gestion des affaires publiques ; la hausse du coût de la vie, etc.

Si au cours de cette rencontre le Comité stratégique a réaffirmé son soutien à la transition, force est de constater cependant que cette dissidence du M5-RFP n’est pas sur la même longueur d’onde avec le gouvernement sur beaucoup de points. En tout cas, pour les responsables de ce regroupement politique, il y a aujourd’hui des efforts à faire sur la sécurité et l’accès des populations aux services sociaux de base ; la lutte contre la corruption et l’impunité ; la hausse du coût de la vie ; les menaces sur les libertés publiques.

Les temps forts
Selon Mme Sy Kadiatou SOW, beaucoup de Maliens ne supportent pas aujourd’hui que d’autres Maliens expriment des points de vue qui ne sont pas les leurs.
« Je pense que c’est un grave danger pour notre démocratie. La ya des Maliens qui s’arrogent le droit de s’approprier le titre de patriote, la qualité de patriote et confère que tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux sont contre. Tout ce qui n’applaudissent pas, qui ne font pas le laudateur derrière les autorités de la transition, qui ne sont pas toujours derrières les autorités de la transition à dire  » vous êtes les meilleurs, on n’a jamais eu des autorités aussi utiliser, aussi intègres, aussi patriotes que vous dans ce pays  »; sur les considérant que c’est des apatrides ».
Pour elle, il faut que les gens sachent raison de garder.
« Nul n’a le droit de considérer qu’il est plus patriote qu’un autre. Je crédite chaque Malienne et chaque Malien du même degré de patriotisme que moi-même. Je ne reconnais le droit à personne de douter de mon patriotisme. Maïs, chacun à sa façon d’aimer le Mali, d’exprimer son patriotisme. Laissons à chacun cette liberté », at-elle dit.
Dans ce contexte où les opposants au régime font l’objet de menaces et d’intimidation, cette actrice du mouvement démocratique assure que rien n’empêche un Malien de dire ce qu’il pense plus de 30 ans après mars 91.
« Nous n’avons pas peur de dire ce que nous pensons. Parce que, si nous ne disons pas ce que nous pensons, que Dieu nous en garde, si demain la situation se dégrade davantage, ce sont les mêmes Maliens qui vont dire «  où est-ce que vous avez évoqué  ». La vérité est nécessaire dans toute entreprise humaine. Car, dit-on, que si votre ami ne vous dit pas la vérité, il faut payer votre ennemi pour le faire.
Que Dieu sauve nos dirigeants des risques qui les font courir les laudateurs qui les entourent. Car la survie de la nation est à ce prix », at-elle prix.
Toutefois, les avis : « Nous sommes prêts à soutenir les autorités de la transition, ma il doit y avoir un cadre de dialogue et de concertation entre nous ».

Soutien, maïs
vigilance
De son côté, l’ancien ministre Konimba SIDIBE, président du Comité stratégique du M5-RFP MK, affirme que son regroupement politique ne va jamais s’associer à une initiative qui risque de déstabiliser la transition.
Il a rappelé que le M5-RFP et les auteurs du coup d’État constituant ensemble les forces du changement et doivent se donner la main pour la réussite de la transition.
« Ceux qui sont en train d’applaudir les autorités de la transition sont les mêmes qui ont applaudi Alpha, ATT, IBK. Pour eux, il ne s’agit pas du Mali, mais de leur intérêt. Notre combat n’a d’autre objectif que de faire en sorte que les choses marchent », at-il fait savoir.
De son analyse de la situation, il ressort qu’il y a aujourd’hui trois catégories de soutien à la transition.
La première catégorie, dit-il, ce sont ceux qui applaudissent le moindre fait et geste de la transition sans aucun esprit critique. Pour ces derniers, at-il fait savoir, la chose qui compte est que leurs intérêts soient sauvegardés même si le pays brûle.
« Nous ne sommes pas du rang de ceux-ci », at-il précisé.
La deuxième catégorie est composée de ceux qui souhaitent discrètement que cette transition échoue. Ceux-ci sont présentés par M. SIDIBE comme des gens qui ont été écartés de la gestion des affaires publiques à la suite du coup d’État.
« C’est des gens qui font le double jeu », at-il critiqué.
Toujours selon Konimba SIDIBÉ, la dernière catégorie est composée des forces du changement engagé pour la réussite de la transition.
« Et cela n’est possible que si on se donne la main, si on se dit la vérité. C’est pourquoi nous assumons notre position. Et c’est pour cette raison que nous avons rencontré le premier ministre par intérim avant toute prise de position publique. Nous lui avons demandé de faire en sorte que ces genres de rencontres se multiplent entre nous. Nous n’allons jamais nous associer à une initiative qui risque d’affaiblir ou de déstabiliser la transition », at-il rassuré.

Coups de couteaux de Me BATHILY
Pour sa part, Me Mohamed Ali BATHILY constate qu’on ne se sent envoyé en sécurité nulle part au Mali.
« Nous avons décidé de créer le M5-Mali Kura parce que l’actuelle transition s’est écartée de la mise en œuvre des actions prioritaires qui étaient convenues entre le M5 et les militaires sous Bah N’DAW. Pour un soutien efficace, nous voulons être informés à temps des initiatives prises par le gouvernement », at-il expliqué.
Yes nous parlons de terrorisme, est-ce qu’il s’agit seulement de ce qui ont les armes ? s’est-il interrogé.
À ce propos, l’aprésenté les terroristes comme celui qui s’opposait au pouvoir de l’État, à l’ordre établi, aux textes et lois du pays.
À ce titre, on dira que les acteurs de la corruption et autres auteurs de malversations financières sont des terroristes, at-il critiqué.
« Ceux qui vendent les postes mis en concours au mieux-disant, ceux qui vendent nos logements sociaux sont aussi des terroristes », s’est-il insurgé.
Avant de rappeler que sous IBK, le M5-RFP avait mobilisé le peuple pour lutter contre ces genres de pratiques.
« C’est le même discours que nous tenons aujourd’hui, car rien n’a changé à ce niveau », at-il dit.
D’ailleurs, pour lui, les choses sont en train de s’empirer davantage. A cela s’ajoute la nécessité de rester mobilisé pour mettre de l’argent dans les genres de pratiques.
Pour l’ancien ministre sous IBK, les terroristes ne sont pas les seuls ennemis de la paix et de la sécurité au Mali. À ceux-ci, les ripoux ajoutés, notamment ceux qui sont au niveau du système judiciaire.
Même les chefs religieux et autres chefferies traditionnelles sont aussi interpellés face aux exigences du Mali Kura.

L’appel
Dans son intervention, M. BATHILY a invité les autorités de la transition à tout mettre en œuvre pour un accès des populations aux services sociaux de base.
Car aujourd’hui, à-il fait savoir, après une relative accalmie suite à l’offensive victorieuse des FAMa, nous sommes de nouveau face à une insécurité grandissante dans le pays.
Pour illustrer son propos, l’a rappelé que même le camp de Kati a été la cible d’une attaque terroriste, les ya quelques instants.
Ce qui prouve, à ses yeux, que des efforts sont à faire.
«Aujourd’hui, aucune région n’échappe aux actions des groupes terroristes. On a dit que l’armée est montée en puissance, peut-être que la sécurité n’est pas montée avec la puissance de l’armée », at-il ironisé.
Ce qui est évident de l’avis de Me BATHILY, c’est qu’on ne se sent en sécurité nulle part au Mali et que l’État est absent sur la grande partie du territoire.
« Les biens et les animaux des populations ont été volés ou rackettés, leurs maisons et leurs champs brûlés, des véhicules de transport ont été brûlés en cours de voyage. Il ne faut plus se voiler la face, la sécurité est devenue préoccupante au Mali », at-il déclaré.
Comme conséquences, « nous avons beaucoup de déplacés dans le pays. Il y a aujourd’hui beaucoup de misère et de désolation au Mali », at-il asséné.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *