Une guerre des mots à clat au sujet d’un charnier découvert près d’une base militaire au Mali, récemment utilisée par les forces françaises.

La France accuse les mercenaires russes travaillant au Mali d’avoir des hommes une campagne de dnigrement et d’avoir jet des corps cet endroit afin d’accuser les Franais.

Mais ces accusations sont rejetées par le gouvernement russe, et les autorités maliennes ont exprimé leur mécontentement face aux allégations françaises.

La France, ici à l’envoyé des milliers de soldats au Mali depuis 2013, a annoncé en février qu’elle se retirait du pays, dans un contexte de controverse sur son rôle dans la lutte contre les groupes djihadistes.

La France et d’autres pays européens s’inquiètent de plus en plus de la présence de mercenaires de la société militaire privée russe, Wagner, dans certains pays africains. Le gouvernement russe nie tout lien avec Wagner.

Que s’est-il passé, selon la France ?
Les forces françaises ont remis une base militaire Gossi aux autorités maliennes le 19 avril, et des soldats maliens s’y sont installés le jour même – un fait sur lequel toutes les parties impliquent dans cette affaire s’accordent.

Dans l’après-midi du 20 avril, l’arme française affirme que sa reconnaissance arienne a montré un certain nombre d’autres soldats, qu’elle a écrit comme des  » Caucasiens [Europens] souponns d’appartenir au groupe Wagner », arrivant à la base pour décharger du matériel avec les troupes maliennes locales.

Mali : cinq morts dans une attaque contre larme
Cependant, les uniformes des soldats ne semblent pas distincts en raison de la faible qualité de la séquence, et il est difficile de dire avec certitude de qui il s’agit.

Les autorités françaises ont indiqué à la BBC qu’elles ne pouvaient pas partager la séquence originale (de meilleure qualité) pour des raisons de sécurité.

Ce soir-l, les Franais affirment qu’un compte Twitter – @ DiaDiarra6 – a publi une dclaration selon laquelle des cadavres ont trouvs Gossi, laisss par les forces franaises en partance, mais sans aucune squence pour l’illustrer.

L’identifiant Twitter dcrit le titulaire du compte comme « un soldat la retraite, un patriote malien et un analyste politique ».

Pourquoi l’Occident dénonce le « déploiement » de mercenaires russes au Mali
L’arme française affirme qu’après avoir remarqué ce tweet, elle a envoyé un drone pour vérifier ce qui se passe.

Le lendemain matin (21 avril), vers 09h50 heure locale, l’arme française dit avoir captur des images ariennes environ 3 km de la base d’un groupe d' »individus de type caucasien » prs d’une dizaine de corps, sur qui des personnes jetaient du sable, tandis que d’autres se tenaient à proximité pour le filmeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.