Pour la levée des sanctions de la Cdeao contre le Mali, les autorités de la transition ont publié un chronogramme détaillé des élections. Après trois mois, le constat est clair : le processus avance pas de camlon.

Mme si tout dernièrement, lors de la visite du médiateur de la Cdeao, Goodluck Jonathan, les autorités ont soutenu qu’il y a des avances, force est de reconnaître que du retard saccuse. La mise en place de l’Autorité indépendante de la gestion des élections (Aige), prévue avant septembre, nest toujours pas effective. La présentation de l’avant-projet de la nouvelle Constitution se déroule également.

En plus de cela, situation oblige, tout porte croire que les débats et la passation de la nouvelle Constitution en référendum prend un autre temps avant de voir les premières élections. Et surtout le décret de l’Aige qui chapperait difficilement un procès en justice devant la Cour suprême. Puisque nous savons tous que certains partis n’ont pas dit leur dernier mot en refusant de participer au tirage au sort des membres de l’Aige issus des partis politiques et de la société civile.

Pour certains hommes politiques, le tirage au sort viole la loi électorale et ils ne comptent pas laisser tomber. A rappeler que le tirage au sort concernait 8 personnes parmi lesquelles, le président de la Transition choisirait 4. Ce qui, pour les politiques, revient une dsignation pure et simple du président de la Transition. A procs nest pas du tout carter pour encore chicaner la marche vers la mise en œuvre du chronogramme. Le chemin est encore loin et les choses ne cessent d’avancer pas de camlon.

Koureichy Ciss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.