Au Mali, les détenteurs de la Licence ne pouvaient pas participer au concours direct d’entrée à l’Ecole nationale d’administration (ENA). Leur privation était due à l’arrêté n° 2013-0209 / PM-RM du 23 janvier 2013 déterminant les conditions d’accès et les régimes de formation à l’ENA, une disposition qui n’autorisait les détenteurs de la Licence à tenter leur chance, tout comme les maitrisards et autres diplômés. Le gouvernement de la transition vient de mettre un terme à cette disposition. D’autres changements ont également été apportés au concours d’entrée à la prestigieuse école.

Avec l’arrêté n° 2022-1553 / PM-RM du 19 mai 2022, les dispositions figurant dans l’arrêté n° 2013-0209 / PM-RM du 23 janvier 2013 sont modifiées. Le nouvel arrêté, annoncé, ouvre la voie aux détenteurs des fonctions de licence de participer au concours direct d’accès à la publique par le biais de l’Ecole nationale d’administration. À lire l’article 1 du arrêté, le ressort que « les dispositions des articles 2 et 21 de l’arrêté n° 2013-0209 / PM-RM du 23 janvier 2013 déterminant les conditions d’accès et les régimes de formation à l’ ENA sont modifiées ». Ainsi, si les dispositions de l’ancien arrêté interdisaient le concours aux détenteurs du diplôme de la Licence, tel n’est pas le cas avec la nouvelle donnée. Dans l’article 2 du nouvel arrêté, l’entrée à l’ENA est ouverte chaque année en cas de besoin pour tous les fils du pays. La même disposition prévoit que l’entrée à cette école prestigieuse se fait par voie de concours direct pour les candidats âgés de 43 ans au plus au premier janvier de l’année du concours, remplissant les conditions générales d’accès aux corps de la catégorie A préparer à l’ENA. Dans le même article, il ressort que le concours de l’ENA est ouvert « aux candidats titulaires au moins d’un diplôme du niveau de la Licence ou d’un diplôme reconnu équivalent ». Par voie de concours professionnel, rajoute le même article 2 du présent arrêté, le concours est ouvert aux fonctionnaires professionnels âgés d’au moins 48 ans au plus de l’année du concours. Aussi, les fonctionnaires qui ont fait au moins 5 ans de service effectif dans un corps de la catégorie B2 des cadres dont les fonctionnaires de la catégorie A sont recrutés par la voie de l’ENA. Quant à l’article 21 incluant dans le nouvel arrêté, la mention ceci : « Les concours d’entrée à l’ENA se déroulent en deux (2) étapes : une étape de présélection des candidats admissibles et une étape de sélection des candidats admis ». Ces deux étapes sont devenues obligatoires, avec le présent arrêté publié le 19 mai dernier. Les nouvelles autorités précisent que l’article 2 « abroge toutes dispositions antérieures contraires, notamment l’arrêté n° 2022-0055 / PM-RM du 2 février 2022 portant modification de l’arrêté n° 2013-0209 / PM-RM du 23 janvier 2013 déterminant les conditions d’accès et les régimes de formation à l’ENA ».

Mamadou Diarra

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.