Aller au contenu

Coupures intempestives d’électricité à Bamako : la population en a assez

L’entreprise publique Energie du Mali n’est pas en mesure de répondre aux besoins en électricité de la population, notamment en raison de la vétusté et de la défaillance des centrales thermiques. L’électricité est devenue un bien rare ou de luxe au Mali. Il ne se passe pas un jour sans qu’il y ait des coupures de courant dans les plus grandes villes du Mali, notamment à Bamako.

Face à ces coupures de courant en cette période de grande chaleur, la population exprime son ras-le-bol. S’il y a un domaine où la transition a vraiment mal tourné, c’est bien celui de la fourniture d’électricité. Si depuis l’avènement de la démocratie, interrompue par le coup d’État d’Amadou Haya Sanogo en 2012 contre Amadou Toumani Tour (ATT), notre pays a connu de réels soucis en matière d’électricité, force est de reconnaître que la dislocation de cette année est hors de question. Les difficultés quotidiennes sont causées par le manque d’électricité qui affecte la vie des citoyens. Le manque d’électricité fait souffrir de nombreuses familles et les efforts pour remédier à cette situation critique sont restés vains. Chaque nuit ou presque, le même scénario se répète. Les familles passent de longues heures sans électricité et cette situation plonge la capitale dans l’obscurité.

Comme toutes les villes du Mali, elle est soumise à des coupures de courant permanentes. Une nuit d’obscurité après l’autre, il a fallu improviser des solutions. Les coupures durent au moins deux heures dans certains quartiers, parfois toute la nuit. Dans les entreprises, les gens peinent à travailler et passent des heures à ne rien faire.

En effet, les coupures d’électricité sont de plus en plus fréquentes à Bamako. Les conséquences sont la décomposition des aliments stockés dans les réfrigérateurs, mais aussi et surtout l’électrocution des appareils électroménagers. Selon de nombreux témoignages, ces coupures de courant affectent également le chiffre d’affaires des particuliers et même de certaines entreprises. Elles réduisent également l’efficacité de nombreux services publics et privés, affirment des travailleurs de Bamako.

La situation est récurrente malgré les nombreuses promesses des autorités et les nombreux projets entrepris pour trouver une solution définitive. EDM S.A. a du mal à satisfaire ses clients, malgré les milliards investis par les différents régimes. Bref, les années passent et se ressemblent pour les citoyens maliens. Le système énergétique malien n’arrive toujours pas à se remettre de son malaise. Chaque année, on assiste à des coupures intempestives d’électricité pendant les périodes de grande chaleur. A quand la fin du calvaire des populations ?

Assitan DIAKITE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *