Aller au contenu

des opérateurs sursoient à leur protestation – Info-Matin

Des opérateurs économiques qui ont promis de paralyser les activités de commerce, de transport… demain vendredi ont suspendu leur mot d’ordre après l’implication du Premier ministre, Choguel Kokalla MAIGA. En effet, ce dernier a décidé de les rencontrer aujourd’hui, selon plusieurs sources.

Sous la menace de fermer les commerces, d’immobiliser les transports et services sur l’ensemble du territoire ce vendredi en guise de protestation contre l’incarcération et la mise sous mandat de dépôt du président de la Chambre de commerce et d’Industrie du Mali, Youssouf BATHILY et deux de ses collaborateurs, le gouvernement est entré dans la danse pour désamorcer la bombe.
En effet, après l’annonce de l’initiative des acteurs du secteur privé, le gouvernement a décidé de prendre la langue avec les responsables du gotha ​​de l’économie malienne pour essayer d’éviter une crise qui aurait des conséquences fâcheuses dans le contexte réel du pays.
Dans l’après-midi du mercredi, alors que différentes faits du secteur privé étaient réunies en assemblée générale d’information et de préparation du mouvement annoncées pour demain, stelle-ci a été informée de l’initiative du Premier ministre de recevoir des initiateurs de la protestation, ont affirmé des sources.
C’est ainsi que pour suivre nos sources, Soya GOLFA, président du Groupement des commerçants du Mali, a été désigné pour conduire la délégation devant rencontrer le Premier ministre, aujourd’hui.
Déjà la doléance des acteurs du privé, loin de vouloir soustraire les condamnés de privilèges de l’accusation, est d’obtenir plutôt une demande de mise sous contrôle judiciaire des prévenus.
La sollicitation du Premier ministre est inscrite dans une démarche d’apaiser le front social dans un contexte où plusieurs syndicats menacent d’aller en grève.
Des opérateurs économiques, selon nos sources, fondant beaucoup d’espoir sur la rencontre d’aujourd’hui. D’ici là, ils ont décidé de surseoir leur initiative de grève en vue de donner la chance à la rencontre avec le chef du gouvernement.
Par ailleurs suite à l’information de grève, deux regroupements du secteur privé (le Mouvement des Commerçants du Mali  »MCM » et le Réseau malien des PME-PME) dans leur communiqué se disent être surpris par la nouvelle tout en appelant leur militant à vaquer à son occupation.

À suivre.
PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *