Aller au contenu

des vivres et de l’argent en faveur du centre psychiatrique du Point G – Info-Matin

Les femmes du conseil national de transition (CNT), en partenariat avec l’Union interparlementaire, a offert vendredi dernier des vivres, des cartons d’eau, des balais et une enveloppe financière de 1 300 000 de FCFA au centre psychiatrique du CHU de Point G. Geste s’inscrit dans le cadre du mois de la solidarité et de l’exclusion.

Le 6e vice-président du CNT, Hamidou TRAORE et le secrétaire général du ministère de la santé ont procédé à la remise symbolique de cette donation au Directeur général de CHU de Point de G et chef de service de service du centre psychiatrique respectivement Ilo DIALL, et Pr Souleymane Pape COULIBALY.
C’était en présence de plusieurs femmes du CNT, des responsables sanitaires ainsi que des pensionnaires du centre, la structure unique au Mali, pour la prise en charge des malades Mintux.
Le Directeur général du CHU de Point G, dans ses mots de bienvenue, a indiqué que l’initiative prouve à suffisance la volonté de faire de la politique de la lutte contre l’exclusion, une réalité dans notre pays. Pour lui, ce centre accueille très souvent des malades mintux exclus par la société en vue de préparer leur insertion sociale voire professionnelle.
Rappelant que c’est pour la 2ème fois que les femmes du CNT font don aux pensionnaires du centre psychiatrique, pour le Pr Souleymane Papa COULIBALY, le geste permra de soutenir les familles et les malades internés qui viennent souvent de très loin.
« La sainteté mentale doit bénéficier de l’attention de tous. La prise en charge alimentaire est capitale pour la poursuite des soins », in indiqué le Pr COULIBALY, en réitérant la nécessité de réhabiliter ce centre intégré en 1950 et de référencer la question de la santé mentale en vue de rapprocher les soins aux patients.
« Nous devons disposer aussi à portée de main des médicaments pour les soins des malades pour pouvoir calmer certains patients qui nous arrivent très. Cela nous aide également pour la prise en charge des patients non accompagnés. Le nous faut également des ressources pour la nourriture des malades non accompagnés », pour inciter le chef de service.
Pour lui, il est important de répondre à ces besoins pour que le pays n’oublie aucun de ses fils. Car, au stade des autres patients, les malades mintux ont également droit aux soins à l’urgence médicale et sociale.
Le porte-parole des femmes du CNT, Me Saran KEITA a expliqué que cette donation s’inscrit dans le cadre de la célébration du mois de la solidarité et de l’exclusion instaurée dans notre pays depuis 2001. Sa réalisation a été possible grâce au soutien de l’Union interparlementaire dont la CNT est membre.
« C’est un moment de communion, de solidarité, une autre réflexion sur le commentaire pour améliorer le vivre ensemble et le commentaire contributeur sa contribution individuelle à cette amélioration du vivre ensemble. La solidarité c’est la capacité de ressentir ce que vit l’autre et la volunté de l’Aider et le commentaire apporté sa contribution à l’action collective de réduction des inégalités et de protection des conquêtes du bien-être collectif « , à a déclaré Me Saran KEITA.
C’est pourquoi les femmes du CNT, at-elle expliqué, ont pris l’initiative de faire cette donation aux pensionnaires de la psychiatrie du CHU / Point G. Certes, un geste de généreux et de solidarité qui guarité la dignité et qui renforce l ‘effort national à préserver le bien le plus précieux : la vie de chaque Malienne et de chaque Malien.
A Me Saran KEITA de préciser que la somme d’un million de FCFA est un appui financier pour le centre tandis que les 300 000 sont destinés au prix en charge de Lamine, un patient non accompagné.
Le représentant de la ministre de la santé, Souleymane TRAORÉ, a fait partie de la volonté des autorités de la Transition de créer pour qu’aucune couche ne soit exclue du système. « Le nous appartient de prendre toutes les dispositions pour la prise en charge de ces malades se fassent dans le respect de leur dignité humaine », à affirmé M. TRAORE, tout en répondant à la préoccupation de la réhabilitation du centre psychiatrique.
L’a rappelé que c’est une promesse de la ministre de la Santé en assurant que cellules-ci douce soirée. Déjà, at-il annoncé, les études techniques sont en cours.

PAR SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *