Aller au contenu

Dmenti formel de C-IMMO SAS propose d’un prétendu scandale de la Bande verte de l’ACI 2000

Suivant Arrt N033 / GDB-CAB en date du 28 juin 2019, le Gouverneur du district de Bamako agissant es qualit dautorit compodera a dcid, conformment la politique de la ville en Rpublique du Mali et aprs avoir suivi les procdures applicables en la matire, de déclasser, créer et cder des parcelles sises lACI 2000.

Un cahier des charges, prenant en compte la réalisation des projets d’immeubles ddis avec un niveau de financement requis, des délais d’exécution, des aménagements urbanistiques de l’ACI, vitrine de la capitale du Mali et l’engagement incessibilit des futurs attributaires avant la réalisation du projet approuvé, chez dress pour les besoins du
morcellement.

C’est dans ce cadre que C-IMMO SAS, linstar de toutes les personnes physiques ou morales intresses, a postul en déposant un dossier pour l’acquisition et l’aménagement de la parcelle dune contaance de 45a42ca devant obligatoirement la création du Titre foncier N6269 insr au livre foncier du CIV du district de Bamako.

Compte tenu de la qualité architecturale de son projet, le dossier de C-IMMO SAS à retenu et une vente administrative fut établi et signé en bonne et due forme avec l’état du Mali. Cette vente administrative constitue le fondement juridique du TF N6269 / – CIV qui at ainsi morcel, cr et mut au nom de C-IMMO SAS qui en est le légitime
propriétaire.

En droit, le Titre Foncier établi sans opposition est inattaquable et opposable à tous. La constitue aux yeux des juridictions maliennes le point de départ de la propriété immobilière.

Munie de son titre de propriété conférant des droits exclusifs, C-IMMO SAS a été surprise de constater au cours d’une visite sur le site qu’une personne tierce, exploitant d’une aire de lavage, une entreprise de réalisation des travaux prcaires sur sa propriété.

Pour la sauvegarde de ses droits, C-IMMO SAS notifia par voie dhuissier lintress une sommation darrt desdits travaux en linformant sur létat de ses droits relatifs sur la parcelle en cause.

Refusant dobtemprer, une itrative sommation darrt des travaux lui à galement adresse sans succs.

C’est alors, que C-IMMO SAS s’est vu dans l’obligation de saisir les tribunaux afin que toute la lumière soit faite dans ce dossier. La procédure judiciaire est actuellement pendante devant les autorités judiciaires qui en apprécient la légalité.

C-IMMO SAS suit avec une attention particulière l’évolution de l’affaire dont les premières décisions lui sont d’ailleurs favorables.

Alors que la procédure judiciaire est en cours, un individ mal intentionn se livre une campagne malveillante, par voie de presse interposée, contre M. Seydou Mamadou Coulibaly, Président de C-IMMO SAS dans l’unique mais de porter atteinte à son honneur, ternir l’image de son entreprise, et par ricochet l’honneur de l’ensemble des citoyens maliens qui ont décidé d’investir dans leur pays par le biais de cette société.
En effet, c’est la personne physique de M. Seydou Mamadou COULIBALY au travers de C-IMMO SAS, dont il est lun des promoteurs, qui fait l’objet de dénonciation calomnieuse gratuite et sans fondement, dans les parutions de plusieurs journaux de la place .

Les articles publiés dforment les faits et procédant d’un raccourci de nature diffamatoire en entretenant une confusion inacceptable entre l’activité commerciale d’une société, personne morale, et la vie privée de son promoteur qui se trouve, ici, attaquer ad personaem sur un terrain politique pour des desseins inavous.

C-IMMO SAS rappelle est une entreprise citoyenne et républicaine. ce titre, la transparence et la bonne gouvernance sont les maîtres mots de sa conduite de tous les jours.

Par conséquent, elle se dit ouverte contribuer à la transparence dans cette affaire et inviter la presse à vérifier désormais la source toutes les informations relatives à cette affaire précise avant de relayer des affirmations erronées, mensongres et attentatoires lhonneur dhonntes citoyens par des actes de complicités assums.

Elle dnonce lacharnement médiatique et lamalgame orchestrés sur la personne de son dirigeant social, qui analyse comme des faits constitutifs d’un lit de diffamation par voie de presse punie par la loi au Mali.

En conséquence, C-IMMO SAS informe ceux qui envisagent avec ses services lgaux l’éventualité du recours toutes les voies de droit, pour préserver la réputation de l’entreprise et laver l’honneur de ses dirigeants sociaux.

Bamako, 11h Aot 2022 C-IMMO SAS

Le directeur général

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *