Aller au contenu

Grve de lAEEM : le mouvement désormais largi aux lves des lyces

La grve entame depuis le 10 novembre dernier par l’Association des lves et tudiants du Mali (AEEM) nest plus seulement laffaire des tudiants et des institutions de lenseignement superieur seuls. En plus de son largissement en temps matriel, passant de 72 heures à 120 heures compter de ce lundi 21 novembre 2022, ce mouvement d’humeur s’est aussi largi, affectant maintenant les lves des lyces.

LAEEM a donc mis sa menace de la semaine dernière exécution en passant une vitesse supérieure dans son débrayage. Le constat fait par notre rdaction dans les rues de Bamako, dans la matine de ce lundi, est triste et lamentable. Il rappelle ainsi les vieux démons de lerrance des lves dans les rues et ruelles aux heures de cours. Si daucuns ont pu rallier leurs coles avant de se voir refuser laccs aux salles de classe, dautres ont rebrouss chemin suite la rencontre des premiers. On nous demande de louer la maison pour 120 heures car les étudiants disent que tant qu’il n’y aura pas de places pour tous dans les amphis, nous aussi on ne va pas accéder à nos classes. , non formé I. Tour, un lve du lycée La Lanterne de la commune VI du district de Bamako.

Pour rappel, c’est travers un pravis de grve envoyé le 17 novembre 2022 au Ministre de l’éducation nationale que le bureau de coordination nationale de l’association des lves et étudiants du Mali (AEEM) paralyze ainsi la tenue des cours sur tout le territoire national ce mondi 21 Novembre 2022. Cette nouvelle grve est la 3 du genre de l’année académique 2022-2023 après deux premières de 72 heures chacune. En cause de cette reconduction, le non-respect de certains engagements pris par la partie gouvernementale lors des négociations suites aux pravis précédents. Il s’agit de la mise en place d’un cadre de concertation, du dguerpissement des ordures, de l’établissement de l’éclairage, de la rebilitation des amphis prfabriqus, ou du retard constant et accru du paiement des allocations financières dans une grande majorité des institutions d’enseignements supérieures (IES).

ANDROUICHA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *