Aller au contenu

Hier, le Mali a mobilisé un peu plus de 32 milliards de FCFA et rejeté 11,5 milliards de FCFA.

Avec des rendements moyens pondérés de 4,19% sur l’échéance de 91 jours, de 7,51% sur l’échéance de 3 ans et de 7,13% sur l’échéance de 5 ans, l’émission d’hier d’obligations et de titres maliens a permis de mobiliser un peu plus de 32 milliards de FCFA, sur un objectif de 35 milliards.

Lors de l’émission sur le Mali hier, mercredi 8 février, les investisseurs ont réagi. Les souscriptions cumulées offertes se sont élevées à plus de 43,607 milliards de francs CFA, soit un taux de couverture de 124,59%, tandis que la Direction du Trésor National et de la Comptabilité Publique du Mali, en collaboration avec l’Agence des Titres de l’UMOA, a émis 35 milliards. Après analyse des offres, les organisateurs ont retenu 32,107 milliards de CFA, soit 73,63% de l’absorption, et rejeté 11,5 milliards de CFA.

Il est à noter qu’une trentaine de souscriptions ont été enregistrées par 26 acteurs du marché financier des huit pays de la zone franc ouest-africaine, à l’exception du Niger et de la Guinée Bissau. Les banques maliennes ont contribué à hauteur de quelque 15 milliards de francs CFA. Il convient de noter que les souscriptions ont été effectuées à un taux d’intérêt élevé (4,19% pour les obligations à 91 jours, 7,51% pour les obligations à 3 ans et 7,13% pour les obligations à 5 ans), ce qui justifierait le nombre important du montant rejeté.

YC

Source : l’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *