C’est une consécration pour le moins symbolique pour le président de la Maison de la Presse du Mali, Elhadj Bandiougou Danté. Le travail inlassable qu’il a accompli à l’échelle nationale vient d’être célébré, notamment après sa désignation comme l’homme qui a le plus marqué l’année 2021 à Ségou.
Pour contredire l’adage qui dit que « Personne n’est prophète dans la maison » il y a cet autre adage qui enseigne que la meilleure distinction est celle accordée et reconnue par ses disciples. Les Ségoviens sont alors venus en grand nombre (300 invités) et en tant que (autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières, crème importante de la presse nationale du pays) pour assister à ce sacre du fils de la terre qui tient le flambeau et le vertus de Culture et tradition des Pays des Coulibaly, Diarra et Tall dans tout le Mali. Et ce sont plus ses actions dignes d’intérêt public qui ont eu le vote commun des auditeurs et lecteurs de la presse régionale qui ont fait ce choix en 2021. Le récipiendaire de 2021, Bandiougou Danté, s’est dit honoré et s’est engagé à ne pas décevoir les attentes. de ceux qui ont ainsi placé leur confiance en lui. Pour cette 27ème édition, les actions appréciées par le lauréat ont porté sur son soutien aux diplômés en fin de cycle, aux traditionnelles légitimités en tous genres, sur son aide aux femmes de toutes confessions, aux journalistes de toutes catégories et aux jeunes sportifs et leurs corps sportifs. , avec ce point culminant qui a frappé l’espace national : la médiation réussie dans la crise profonde qui a opposé, pendant des mois, la Ligue régionale de football de Ségou et la Fédération malienne de football.

Les témoignages qui ont afflué dans la nuit du 25 décembre 2021 au stade municipal Sory Konandji à Ségou de différentes couches de la société, notamment de Bamako et Ségou qui ont eu la parole, et la vidéo documentaire de 23 minutes sur le personnage qui a un bel avenir devant lui, il a fini par convaincre le représentant du gouverneur de Ségou et du sous-préfet, Matthieu Koné, de reconnaître que l’Etat malien est si fier de voir ses enfants soutenir le développement du pays à travers des initiatives personnelles qui sur la vie et sur le progrès de chacun, l’Etat seul ne peut pas tout. Massitan Coulibaly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *