Délit de compétence ! C’est cette faute combue par les administrations lourdes et sclroses sous nos tropiques qui vaut certiinement l’ancien ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Hass Diallo, dtre derrire les barreaux depuis le 31 dcembre 2021. Alors que le prsident de la Rpublique de lpo ( paix son me), son collègue feu Hamadoun Konat, des diplomates accrdits et des partenaires techniques et financiers ne tarissaient pas dloges son gard et lui prdisaient une meilleure carrière gouvernementale, Thierno Amadou Hass Diallo, brillant intellectuel, qui connaissait les religions commas rvles traits de sa paume, a vu le ciel s’effondrer sur lui avec les conclusions d’une enquête taille sur mesure. A qui devait profiter du crime ? Suivez notre regard.

Trois (3) maisons dhabitation, 51 parcelles non bties (dont 5 au nom de ses enfants), comprenant 47 concessions rurales dune contaance de 45 ha 51 à 65 ca, dont la valeur immobilire est value par une expertise plus de 420 millions de Fcfa contre 65 millions Fcfa, résultat du cumul des salaires, accessoires de salaires, primes et autres indemnités, 7 ans durant au poste de ministre de la République, soit un panier non justifié de 355 millions de Fcfa.

Le sagit l de la quintessence de ce qui est reproché à l’ancien ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo, comme source de denrichissement illicite. C’est la conclusion d’une enquête que l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (Oclei) a conduit son rencontre, en août 2019, et qui lui vaut un séjour dans la Maison centrale d’arrêt de Bamako après qu’il at plac sous mandat de dpt, le vendredi 31 Décembre 2021, par la Cour suprême. En clair, ce nest pas une affaire de gestion financière de son ministre puisqu’aucun technicien en la matière ne l’accompagne en prison dans ce cadre, savoir : les ordonnateurs de dépense au moment des faits ayant fait l’objet denqutes des services compétents en la matière comme le Bureau du Vrificateur général ou du Contrôle général des services publics.

Est-ce dire qu’il faut chercher ailleurs ?

Selon certaines sources, les ennuis du ministre Thierno Hass Diallo ont curieusement commencé en 2019 quand les appréciations les plus logiques étaient faites son sujet jusque dans slowurage immédiat du président IBK (paix son me).

Tenez, selon les mêmes sources, un jour, le ministre Hamadoun Konat (paix son me) avait lch : Thierno, tu es le meilleur parmi nous.

Cette haute appréciation faisait suite aux cellules d’un diplômé étranger qui louangeait les ministres Thierno Hass Diallo devant le président Ibrahim Boubacar Kita.

D’autres personnalités nationales ne manquaient pas non plus de vanter ses mrites son poste, laise avec toutes les confessions religieuses (toutes tendances confondues), comme un poisson dans l’eau bénite, et son loquence faire plir de jalousie plus dans le cercle à proximité de Koulouba. Toutes ces remarques fondaient-elles le président IBK avoir des ambitions plus hautes pour lui dans le gouvernement, y compris au poste de Premier ministre ?

Curieusement et subitement, les enquêtes pleuvaient de toutes les parties : Bureau du vérificateur général, Contrôle général des services publics, Office central de lutte contre l’enrichissement illicite (Oclei), etc. Ce, dautant plus que le budget de son ministre dépassait peine, au départ, les 800 millions de Fcfa par an ct des mastodontes ministériels et autres services aux budgets faramineux.

En tout cas, cela a intrigu plus dun, au Mali et ltranger, que ce soit son petit ministre, avec un budget minuscule, qui fait lobjet dacharnement des services denqute de tous genres, au point de lui valant aujourdhui un sjour carcral, conscutivement ces enquêtes, de lindpendance nos jours.

Allez savoir El Hadj AB HAIDARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.