Dans la journée du lundi 14 mars 2022, vers midi, 18 personnes armes de fusils gros calibre, ont attaqué et firent la Mairie de Nongon Chouala et un btiment annexe. Les assaillants, venus moto, ont emporté deux batteries blindes et des rouleaux de fil de fer électriques.

Nongon Chouala, devenu le lit des bandits d’armes depuis un temps, vient de subir une attaque de plus. Auparavant, ils étaient 7 motards qui opéraient dans le coin avec des feu armes. Mais, dans la journée du lundi, vers midi, ces assaillants se sont renforcs en attaquant la mairie. Cette fois-ci, ils étaient au nombre de 18 motards attaquant la mairie en cherchant à attirer le maire, Yaya Traor. Heureusement, ce dernier ntant pas sur place, ils ont saccag et brl les locaux avant de tirer lair, sans faire de victimes.

Après l’incident, le maire a expliqué que les assaillants sont venus moto en tirant lair et en demandant après lui. Pour lui, l’État avait dot cette mairie de deux batteries de qualité qu’ils ont remportées avec eux. Ils ont pris la direction de Kourouma, en disant un vendeur d’essence qu’ils étaient venus pour retirer le maire et, comme le maire n’était pas sur place, ils ne produisaient pas de mal personne à soulign le maire Yaya Traor.

A len croire, les assaillants ont expliqué qu’ils vont utiliser ces batteries pour fabriquer des glaces. Ils ont ensuite fait une mise en garde qu’ils ne toucheront personne sauf si les autorités simpliquaient pour les menacer. Avant d’ajouter que dans ce cas, la ny aurait pas de travaux champtre dans la localit de Nongon Chouala, cette anne. Et le maire de confirmer que ces motards sont installés en bordure de la plaine de Togowr, sur les collines de Konni, à la frontière du Burkina Faso et sur les grandes collines de Nogowrso. Pour le maire, ils étaient au nombre de 7 bandits de grand chemin, qui opéraient dans la zone, mais aujourdhui, ils étaient au nombre de 18. Jai fait tout mon possible pour informer le préfet. Mme le vendredi passe, j’ai donné des infos par rapport à ces assaillants, mais je n’ai eu aucune réponse de sa part. Et aujourd’hui, j’ai appelé le préfet 12h26, jusqu’à présent, pas de geste venant de lui. Jai finalement quitté le village. Que Dieu nous sauve pour conclure Yaya Traor.

Abrhima GNISSAMA

Source : Horizon Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.