Organisé à Tombouctou par la Section des Affaires Judiciaires et Pénitentiaires (SAJP) de la MINUSMA, en partenariat avec la Direction régionale de l’Administration pénitentiaire et de l’Éducation surveillée (DRAPES), l’atelier sur les mécanismes de gestion des mouvements ex des personnes détenues a réuni une trentaine d’éléments de la Police, la Gendarmerie, la Garde nationale, la Protection Civile et l’Administration pénitentiaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.