La police sénégalaise a annoncé samedi avoir interpellé et placé en garde à vue deux Maliens et un Sénégalais qui violaient l’embargo des Etats ouest-africains contre le Mali, en tentant de convoyer dans ce pays plus de 2,6 millions d’euros par toi et terrestre.
Les trois personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi au village de Nayé près de la frontière, « en provenance de Dakar, à bord d’un véhicule de marque RAV 4 (alors qu’ils) tentaient de rallier le Mali » , ainsi que la police dans un communiqué transmis à l’AFP.
« La fouille munitieuse du véhicule a permis de trouver dans sa malle arrière trois valises contenant une importante somme d’argent estimée à plus de 1,7 milliard de FCFA (plus de 2,6 millions d’euros) », selon le communiqué.
« Interrogés sur la provenance et la destination de cette somme d’argent, ils ont déclaré qu’elle proviendrait des recettes d’une entreprise établie à Bamako et qui s’activerait dans la vente de téléphones portables et l’exportation d’Or Ajouté la police, sans plus de détails.
Les trois personnes interpellées « en sont à leur troisième voyage avec les mêmes quantités qu’elles convoyaient (auparavant, ndlr) par voie aérienne. L’utilisation de la voie terrestre pour cette fois résulte de la fermeture de l’Espace aérien entre le Sénégal et le Mali suite aux sanctions de la Cédéao », la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, précise-t- elle, sans indication de dates.
Elles ont été placées « en garde à vue » et une enquête a été ouverte en collaboration avec l’administration des Douanes.
La Cédéao et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) ont pris le 9 janvier une batteries de mesures économiques et diplomatiques voulues à l’encontre du Mali pour sanctionner l’intention de la junte de se maintenir au pouvoir encore plusieurs années , après deux putschs en août 2020 puis en mai 2021.
Elles ont suspendu, avec effet immédiat, toutes les transactions commerciales et financières des États membres avec le Mali, hors produits de grande consommation et de première nécessité.
Elle a également gelé les avoirs du Mali dans les banques centrales de la Cédéao et dans les banques commerciales des États membres, et suspendue toute aide et transaction financière en faveur du Mali de la part des institutions de financement de l’organisation.
Source : VOA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.