La population de Bankass a pris d’assaut, hier jeudi, la RN°15, barricadant la chaussée par des pneus usagés et des branches d’arbres. Une démarche qui vise, selon elle, à attirer l’attention des autorités sur le sort des ressortissants de la localité en captivité depuis des mois par les groupes armés. A cette situation s’ajoute des cellules des mines artisanales posées dans les villages de Parou et de Songobia devenues du « coup des cimetières pour victimes des engins explosifs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.