Aller au contenu

La sécurisation des filières « Bara Musso » lance un projet de développement de la filière

Dans le cadre de la sécurisation des chaînes d’approvisionnement en échalotes de la Société Aminata Konaté (Bara-Musso), M. Boureima Doumbia, son PDG, accompagné d’une forte délégation, a lancé, le 8 décembre dernier, à Ségou, la première phase de son projet pilote pour booster la production de cette légume, cultivée au Mali. L’événement a eu lieu à l’Hôtel de Ségou, en présence du Gouverneur de Ségou, du président du Conseil de région de Ségou, des représentants de l’Office du Niger et de plusieurs agriculteurs.

En effet, le projet sera financé à hauteur de 90 millions FCFA hauteur par la société Bara Musso et ses partenaires, au profit des producteurs de la Cité des Balazans, visant à développer et valoriser la culture de ce précieux produit prix par tous. Elle se cache, car, selon les experts agronomes, la production de chaleur connait de nos jours est une plaine inquiétante dans nos pays. Or, ce légume ( »petit oignon ») rentre dans la composition de la plupart de nos produits alimentaires. La Société Aminata Kéïta (SAK), connue sous l’appellation « Bara Musso », dans sa politique de préservation de la salubrité de nos sauces et autres aliments (grâce à nos produits naturels), veut redynamiser la culture de cette production.

Selon M. Bouréma Doumbia, Président Directeur Général de « Bara Musso », ce projet consiste à valoriser la production d’échalote qui est transformée en plusieurs épices avant d’être transportée dans tous les pays. Compte tenu de l’importance de ce produit, aux multiples valeurs nutritives, cultivé principalement en pays dogon, la société a décidé d’étendre sa culture, pour un premier temps, à Ségou. Toute a choisi qui occupera les jeunes agriculteurs à travers la création d’emplois. Il indiquera ensuite que, pour cette première année, sa société a pour objectif d’amener les paysans à produire 600 tonnes d’échalote. Pour cela, « Bara-Buso » apportera un soutien financier de 90 millions de FCFA à 300 produits. Une manne financière qui profitera à plus de 5000 travailleurs. Toutefois, précise le patron de « Bara Musso », « cette activité vise à booster la production d’énergie ».

Le Président Directeur Général de « Bara Musso » d’ajouter que ce projet consiste à valoriser la production d’échalote, qui est ensuite transformée en plusieurs épices, avant d’être transportée dans tous les pays. Bouréma Doumbia a enfin sollicité l’appui de l’Office du Niger, des autorités administratives et de la filière agricole en vue de faciliter l’atteinte de l’objectif principal de la société, à savoir : la valorisation de nos produits locaux pour le bonheur de tous les Maliens.

Source : Bara Musso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *