Un exercice rarissime dans son essence avec un timing qui interroge ; C’est ce qu’a fait le Premier ministre Choguel Kokalla MAIGA ce lundi 22 novembre 2021 avec sa sortie au CICB pour rencontrer les chefs de la haute administration du pays. Dans cette rencontre qui s’apparente à une seconde déclaration de politique générale, le locataire de la Primature a articulé son discours autour de quatre axes majeurs qui sont ressortis des propos tenus par le Président de transition lors de la réunion tenue à Koulouba le 12 novembre 2021. avec la légitimité traditionnelle.

« La première étape consiste à ‘sauter des blocs’, ‘supprimer les obstacles’, ‘surmonter les handicaps’. Autrement dit, il s’agit pour nous de mettre un terme à une série de pratiques, de comportements qui jusqu’alors empêchaient les gens de se mobiliser pour produire et répartir équitablement les fruits de la production. Personne ne peut, dans ces moments-là, nier la nécessité de rompre avec ces pratiques et comportements que vous me permettrez de ne pas énumérer, car ils sont connus de tous.

La deuxième phase conduit à « recréer », à « refonder ». Une fois les pratiques dénigrées rejetées, il s’agit de maintenir un effort constant et d’œuvrer au renouveau. Sur ce point, le Programme d’action du Gouvernement, inspiré de la vision du Président de la Transition, définit clairement le champ d’action.

Tous les sites seront revisités pour les mettre aux normes. Cependant, dans le souci de ne pas gaspiller d’efforts et de fixer des indicateurs vérifiables au moment de l’évaluation, quatre projets prioritaires ont été identifiés. Il s’agit de ceux répertoriés comme suit :

• Renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ;
• Réformes politiques et institutionnelles ;
• Organisation d’élections générales ;
• Promotion de la bonne gouvernance.

L’exécution du Programme d’action du Gouvernement permettra d’accéder au résultat escompté, la troisième étape à franchir et qui consiste à « transmettre à nos successeurs un État fort et des institutions stabilisées, fondant l’État sur des institutions adéquates à nos réalités ». Ici se reflète, dans toute sa plénitude, notre ambition : établir le Nouveau Mali, Malikoura et cela, pour nous, bien sûr, mais aussi pour notre postérité.

La quatrième étape concerne la manière dont nous devons procéder pour que notre travail de reconstruction soit un succès. Il est impératif pour nous tous d’agir dans la « plus grande collégialité ». En d’autres termes, le slogan dominant est « unité d’action pour le saut national ». a déclaré le PM MAIGA citant le président Assimi GOITA.

ANDROUICHA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *