Aller au contenu

l’absence de l’AIGE dans le processus décrié – Info-Matin

La Mission d’observation des élections au Mali (MODELE Mali) a déployé ses 75 observatrices et observatrices à long terme (OLT) pour observer la Révision annuelle des listes électorales (RALE). De ce du rapport des observateurs, il ressort que dans l’ensemble des localités se sont produites, les opérations de la RALE se déroulent certes, mais avec peu d’affluence. Le nouveau travail effectué concerne, comme prévu par la loi, les inscriptions des majeurs, les transferts et les radiations.

Les conclusions du MODELE Mali ont été ce lundi 7 novembre 2022 au cœur des échanges entre les responsables de la mission et les hommes de média à l’Espace Maeva, à l’ACI2000.
Cette conférence de presse était animée par Dr Ibrahima SANGHO, chef de mission de la MODELE-Mali ; qui avait à ses côtés plusieurs autres responsables d’organisations membres de la Mission.
Dans son propos liminaire, le Dr SANGHO a souligné que le présent rapport est la synthèse des informations recueillies sur l’ensemble du territoire, concernant la période du 11 au 31 octobre 2022. Selon lui, il vient compléter les informations recueillies par les OLT de le MODELE, du 1er au 10 octobre 2022.
Cette activité, at-il expliqué, se déroule conformément à l’article 52 de la Loi électorale, qui prévoit que les listes électorales font l’objet d’une révision annuelle du 1er octobre au 31 décembre de chaque année.
La MODELE, à-il fait savoir, a observé le démarrage des opérations de la RALE dans la majorité des communes des 49 Cercles et des 6 communes du district de Bamako.
Cependant, cette période de démarrage se fait à absence de l’Autorité Indépendante de Gestion des Élections (AIGE) et ses démembrements. Ce qui constitue une violation de l’article 57 de la Loi électorale qui prévoit la surveillance des opérations de révision par AIGE.
Toutefois, le MODELE a dit avoir suivi avec intérêt la nomination des membres du Collège de l’Autorité Indépendante de Gestion des Élections (AIGE) suivant le décret n° 2022-0609 / PT-RM en date du 12 octobre 2022, la prestation de serment de ses membres le 20 octobre 2022 et la mise en place du bureau effectuée par Me Moustapha Cissé le 27 octobre 2022.
Après la clôture de cette première phase qui s’est déroulée du 1er au 31 octobre 2022, force est de constater sur le terrain que les populations ont montré peu d’engouement pour la RALE et cela s’explique, selon le conférencier, par plusieurs raisons .
Le s’agit, entre autres aspects, d’insuffisance d’alformations sur l’importance de ces opérations de révision ; des récoltes à effectuer ; de l’accès difficile à certaines communes dû au mauvais état des routes ; des inondations et de l’insécurité.
Néanmoins, des activités de sensibilisation ont été enregistrées par des lieux à l’initiative des partis politiques et des organisations de la société civile.
La MODELE a aussi déploré le non-prix en compte des populations déplacées internes et des réfugiés.
Dans les régions de Kayes, Koulikoro et Tombouctou, le MODELE a constaté les transferts et radiations dans toutes les commissions constatées. Cependant, aucune inscription d’office n’a été constatée. Cela aura pour conséquence d’exclure, des échéances électorales futures, une bonne partie des nouveaux majeurs.
Au niveau de la région de Koulikoro, il s’agit ici des localités constatées, l’analyse du tableau récapitulatif des inscriptions, transferts et radiations montre un faible engouement des populations pour les opérations de la RALE. Cette situation est davantage perceptible au niveau des femmes qui représente une moyenne de 38%.
Dans les 21 communes présentes de la région de Sikasso, les inscriptions d’office ont été faites seulement dans les communes de Sikasso, Kaboila et Natien.
Dans la région de Mopti, 87 communes sur les 108 ici composant la région ont pu travailler sur la RALE. Les commissions ont travaillé sur les radiations et les transferts, aucune commission n’a pu faire l’inscription d’office des jeunes majeurs.
Dans la commune urbaine de Gao, le tableau récapitulatif montre clairement qu’il n’y a eu aucune inscription d’office au niveau des commissions administratives révélées. Aussi, dans la commune de N’Tilit aucun transfert n’a été effectué. De façon générale, le taux de transfert et de rayonnement des femmes est très faible par rapport à celui des hommes. Les communes de Gabero et de Telemsi ont les taux les plus faibles.
Dans la région de Kidal, aucune inscription d’office n’a été enregistrée. Les opérations n’ont concerné que les transferts et les radiations. Les chiffres par cercles se présentent ainsi :
Cercle de Kidal : Sur 18 625 inscrit sur la liste de la DGE, aucun nouveau majeur inscrit, aucun cas de transfert ; 12 cas de radiation, dont 8 hommes et 4 femmes;
Cercle de Tessalit : 12 570 inscrits sur la liste de la DGE, aucun nouveau majeur inscrit ; 2 cas de transfert (2 hommes); 11 cas de radiation dont 8 hommes et 3 femmes;
Cercle de Abeïbara : 3 922 inscrits sur la liste de la DGE, aucun nouveau majeur inscrit ; seulement 1 cas de transfert (1 homme); 07 cas de radiation dont 6 hommes et 1 femme;
Cercle de Tin-Essako : 3 036 inscrits sur la liste de la DGE, aucun nouveau majeur inscrit ; aucun cas de transfert ; 09 cas de radiation, dont 6 hommes et 3 femmes.
En termes de recommandations à l’issue de ce premier mois d’observation de la RALE (1er au 31 octobre 2022), le MODELE invite les Autorités de la transition à renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire, pour permre aux citoyennes et citoyens d’avoir accès aux commissions administratives ; à l’adoption de stratégies de prise en compte des populations déplacées internes et des réfugiés.
Au ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, elle recommande L’envoi diligent des documents de travail aux commissions administratives afin qu’elles effectuent leurs tâches dans les temps impartis ; l’intensification des activités d’information et de sensibilisation auprès des citoyennes et citoyens connaissant les différentes étapes de la RALE et les démarches à effectuer.
Par ailleurs, les partis politiques sont également invités à se mobiliser pour l’intensification des activités d’information et de sensibilisation afin que ces citoyennes et citoyens connaissent les différentes étapes de la RALE et les démarches à effectuer.

Par Abdoulaye OUATTRA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *