Aller au contenu

Le CNT approuve le prêt de 45 milliards de dollars accordé au Mali par la BOAD – Info-Matin

Le Conseil national de transition (CNT) a ratifié par 138 voix pour, aucune contre et 1 abstention l’accord de prêt signé à Lomé le 30 mars 2023 entre le gouvernement de la République du Mali et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) d’un montant de 45 milliards de francs CFA, qui devrait contribuer à l’apurement de la dette des fournisseurs d’Energie du Mali SA.

Ce projet de loi, initié par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a été adopté par le Conseil des ministres en sa séance du 5 avril 2023 et ratifié le 11 avril par les membres de l’organe législatif de transition.
Le texte défendu par le Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines, Seydou Lamine TRAORE, porte sur un accord de prêt entre la BOAD et le Gouvernement de notre pays d’un montant de 45.000.000 de francs CFA, réparti en une tranche concessionnelle de vingt-cinq milliards (25.000.000) de francs CFA et une tranche commerciale de vingt milliards (20.000.000) de francs CFA.
L’objectif principal de cette opération de prêt est d’assurer la continuité de la fourniture d’électricité à la population malienne et de soutenir le développement économique et social du pays. En outre, elle permettra à EDM-SA d’améliorer sa trésorerie et de disposer d’une marge de manœuvre pour faire face à ses engagements. En résumé, une partie de ce montant est destinée à assurer le financement partiel du programme d’apurement de la dette des fournisseurs stratégiques de la Société Énergie du Mali (EDM-SA).
La Commission des finances, de l’économie, du plan, de la promotion du secteur privé, des industries et des mines du CNT, en appelant à voter en faveur de ce texte, a recommandé dans ce cas de : procéder à un audit externe des dettes d’EDM-SA pour s’assurer de leur sincérité et de leur régularité dès l’entrée en vigueur de l’accord de prêt ; veiller à la stricte exécution des plans de développement du sous-secteur de l’électricité et d’EDM-SA ; et promouvoir les énergies renouvelables et la construction de barrages hydroélectriques pour réduire la dépendance à l’égard de l’énergie thermique.

DE SIKOU BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *