Lors de la rencontre avec la classe politique au Palais présidentiel hier, le président de la Transition, le colonel Assimi Gota, a appelé à une participation massive de toutes les forces politiques aux rencontres nationales de la refondation en vue. Par ailleurs, il a appelé à une union sacrée autour du Mali.

La participation plus inclusive des forces vives de la nation aux Assises Nationales de la Refondation et à l’union sacrée autour du Mali. C’est ce que recherchent les autorités de transition. C’est du moins ce qu’ont affirmé le ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions de la République, Ibrahim Ikassa Maga, et le président de la Transition, le colonel Assimi Gota, devant la classe politique.

Dans son discours, le ministre Ibrahim Ikassa Maga a rappelé les difficultés du moment et a insisté sur la nécessité de reconstruire la nation malienne. Pour lui, les Maliens doivent apprendre de leurs échecs mais aussi de leurs Russes pour réussir à remanier l’état actuel. Les Assises nationales de la refondation ne sont qu’un tremplin pour réunir toutes les forces politiques et sociales autour de la table, a-t-il expliqué avant d’inviter l’ensemble de la classe politique à participer à ce rendez-vous important pour le Mali. Le ministre Maga a par la suite qualifié l’union d’union sacrée autour du Mali.

Le chef de l’Etat a, pour sa part, précisé les objectifs de la rencontre avec la classe politique. En vous invitant ce matin, nous visons deux objectifs essentiels : d’abord, en tant que premiers dirigeants des partis politiques, vous rencontrer directement pour mieux vous connaître et réaffirmer les principes cardinaux de notre politique. ; le deuxième objectif vise à changer avec vous sur un sujet de grand intérêt national qu’est la Conférence Nationale de la Refondation, a déclaré le Colonel Assimi Gota.

Pour le président de la transition, des réformes politiques et institutionnelles sont nécessaires, dont le but est de renforcer le cadre institutionnel sur la base de réformes pertinentes, garantissant la bonne gouvernance, plus de paix et de sécurité pour notre pays. L’équité, l’inclusion et le consensus sont les principes sur lesquels repose la vision du président, dit-il.

Une union sacrée pour la sortie de crise au Mali

Le rassemblement des filles et des fils du Mali, l’union sacrée de tous pour sauver la nation malade. C’est l’appel du président de la transition à la place des forces vives de la nation, notamment de la classe politique. Nous croyons fermement que pour sortir notre pays de cette crise sans précédent à laquelle il fait face depuis près d’une décennie et que certains qualifient de multidimensionnelle, il est impératif de réaliser une union sacrée de tous les Maliens, quel que soit le camp politique ou religieux. auquel ils appartiennent. . Il est donc important que nous nous dressions comme un seul homme pour faire face à ces épreuves, a déclaré le chef de l’Etat. L’appel à une participation massive aux ARN

La Conférence nationale de refondation est l’occasion pour les Maliens de se rencontrer et d’échanger sur le sort de leur pays. Selon le président de la Transition, l’objectif général de ces rencontres est d’établir l’Etat de la Nation et d’engager un véritable processus de refondation du Mali sur la base de discussions franches, sans tabous, mais dans la plus étroite convivialité. Entre autres, ils contribueront à tirer les leçons apprises à travers la synthèse des conclusions, recommandations et résolutions des différentes rencontres telles que la conférence nationale, le dialogue national inclusif et les journées nationales de concertation sur la transition. Il s’agira aussi d’actualiser les préoccupations actuelles de nos concitoyens en leur offrant un nouveau contrat national de stabilité sociale, politique, sécuritaire et économique. Ce processus doit également permettre d’établir l’ordre de priorité des réformes globales mises en œuvre dans le cadre de la Refondation de l’État et d’identifier des actions exécutives avec un calendrier précis. Enfin, il faudra mettre en place un mécanisme de suivi et d’évaluation des recommandations adoptées, a déclaré le colonel Assimi Gota. Il a par la suite demandé une participation massive à ces réunions. Concernant l’organisation des Assises Nationales de la Refondation, je voudrais inviter solennellement tous les acteurs politiques sans exclusivité à y participer afin que les Maliens puissent, ensemble, poser les bases d’un nouveau contrat social entre l’Etat et les citoyens, à indiqué. La participation de la classe politique à ces rencontres, selon le président de la Transition, constituera une victoire pour la démocratie malienne.

Membre du cadre d’échange des partis et formations politiques qui ont décidé de boycotter la NRA, Amadou Kota, en sortant de la salle, a salué l’initiative du chef de l’Etat. Il a précisé que je ne suis pas contre le dialogue. Nous sommes ouverts au dialogue. Mais nous avons posé des conditions. Si ces conditions sont réunies, nous ne pouvons pas refuser le dialogue, car notre pays en a besoin, a-t-il déclaré.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Partagez ceci :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.