Mandaté le 30 août pour « détournement de fonds de plus de 200 millions de FCFA » puis libéré le 2 novembre, directeur des ressources humaines, de la santé et du développement social, Etienne Coulibaly est fortement contesté par ses salariés. Le comité syndical et le personnel de la structure précitée ont annoncé le lancement d’une pétition pour demander sa démission.

Pour le comité syndical et le personnel, après deux mois de détention, le directeur devrait être suspendu de toutes ses fonctions administratives. Ceci, en application de l’article 61 du statut général des agents publics. « Le secrétaire général a délibérément couvert cette période de détention d’un mémorandum, lui accordant 2 mois de congé pour l’année 2021 », nous dit une source syndicale. Et pour continuer : « Pendant ce temps, le personnel de la DRH-SSDS a réussi à mener à bien nombre de leurs activités quotidiennes qui sont bloquées depuis 2018. »

Alors, pour diverses raisons, ils protestent contre son départ. Parmi celles-ci on peut citer la mauvaise gestion de la structure et le détournement de biens destinés à son bon fonctionnement depuis mars 2018. Ces situations ont été dénoncées par sept préavis de grève, dont quatre avec procès-verbaux de conciliations non mises en œuvre. Certaines demandes d’audition adressées au ministre de la Santé et à ses prédécesseurs par la commission syndicale sont restées sans réponse. Il est donc dans notre intérêt de mener à bien cette pétition pour préserver les acquis de la DRH-SSDS, pour assurer la mission de service public en lien avec le Programme d’Action du Gouvernement (PAG) de la transition, y compris la lutte contre la corruption et la délinquance financière « , ils ont précisé.

Pour restituer les acquis du personnel du DRH-SSDS et de ses usagers, le personnel et le comité syndical demandent au Ministre de la Santé de prendre conscience des mauvaises pratiques professionnelles antidéontologiques et contraires à l’éthique établies au sein de la Direction des ressources humaines, secteur de la santé et du développement social d’ici mars 2018 sous Etienne Coulibaly et d’apporter la solution dans les plus brefs délais. « Nous attirons l’attention du Ministre sur la dégradation du climat social, sur le manque de confiance entre DRH et l’ensemble du personnel. Nous ne voulons plus collaborer avec Etienne Coulibaly », ont-ils souligné.

Par ailleurs, le personnel et le comité syndical ont annoncé qu’à partir de ce mardi 7 décembre, ils ne vont plus vaquer à leurs tâches quotidiennes. Rappelons que mercredi 3 novembre le comité syndical de la Direction des ressources humaines du secteur de la santé a tenu un sit-in devant le ministère de la Santé et du Développement social pour les mêmes raisons.

Abdoul DEMBELE

Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.