L’Assainissement de la ville de Bamako demeure une question de préoccupation majeure. La campagne d’évacuation des déchets solides de la capitale et de Kati, et du curage des principaux collecteurs du District de Bamako, lancée, le 22 juin 2021, sous la houlette du Premier ministre, Choguel Kokalla Maiga, est strictement contrariée.

En effet, le dépôt de transit de Médina Coura, vidé de ses ordures à plusieurs reprises, s’est reconstitué de plus belle. Véritable désastre écologique, cette montagne de déchets, avec son corollaire d’odeurs nauséabondes, a envahi les principales voies d’accès du Stade Modibo Kéita. Lequel est en passe d’être complètement submergé.

A instar de ce dépôt de transit de Médina-coura, celui de Lafiabougou, connu « Mont Kilimandjaro », également rasé plusieurs fois, à coût de millions de FCFA, est également en train de renaître de ses cendres.

La reconstitution de ces montagnes d’ordures traduites, sans doute, un manque de suivi régulier. Notamment, l’évacuation des déchets vers les décharges finales, si intermittente. A ce niveau, les autorités communales et le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement sont interpellés.

En tout cas, l’envie de mener une bonne politique de gestion des déchets et d’écoulement des eaux usées à Bamako et environnants, pour prévenir ainsi les inondations en cette période d’hivernage. Ce qui va améliorer le cadre de vie des populations.

Sory Ibrahima COULIBALY

Source : l’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.