Aller au contenu

Le Mali sera la tombe de l’impérialisme » – Info-Matin

Le mouvement Yèrèwolo debout sur les remparts et Kemi SEBA ont salué la demande des plus hautes autorités de se retirer de la MINUSMA. L’annonce a été faite le vendredi 23 juin 2023 lors d’un meeting populaire à la Bourse du Travail de Bamako. Lors de cet événement, Kémi Séba, de son vrai nom Stellio (Stélio) Gilles Robert Chief Chichi, panafricaniste, écrivain, chroniqueur et activiste, a prononcé un discours qui traversera le temps. Selon lui, ce qui se passe au Mali aura des répercussions sur ce qui se passe partout en Afrique. Pour lui, le Mali du XXIe siècle est à l’Afrique ce que Cuba a été à l’anti-impérialisme. Bien sûr, dit-il, le Mali a été moqué, humilié et insulté, mais aujourd’hui le Mali Kura triomphera.
Nous devons mettre nos egos de côté, défendre la solidarité et la fraternité et nous souvenir, comme le dit l’hymne national malien, qu’il n’y a rien de plus important que l’Afrique », a-t-il conseillé.
Ci-contre un extrait de ce discours.

DISCOURS DE KEME SEBA A LA BOURSE DU TRAVAIL DE BAMAKO LE VENDREDI 23 JUIN 2023
Le Mali, au 21ème siècle, est la capitale de la résistance africaine.
Le Mali du XXIe siècle est à l’Afrique ce que Cuba a été à l’anti-impérialisme.
Certains nous ont dit : « Pourquoi vous, qui n’êtes pas Maliens, aidez-vous le peuple malien depuis tant d’années ?
Et j’ai répondu : nous sommes des Maliens comme Che Guevara, l’Argentin était à Cuba.
Ce qui se passe au Mali aura des répercussions sur ce qui se passe partout en Afrique.
Le Mali a été moqué, le Mali a été humilié, le Mali a été insulté, mais aujourd’hui le Mali Kura va gagner.
Ils ont voulu nous faire croire que nous ne pouvions rien faire sans eux.
Ils ont voulu nous faire croire que sans l’Occident, l’Afrique ne pouvait rien faire. Mais le Mali, au XXIe siècle, prouve que seul, on peut tout faire.
Toute l’Afrique soutient le Mali, tous les pays africains qui ont la dignité de résister à l’impérialisme soutiennent le Mali.
Notre organisation a des membres de tous les pays, nous avons des gens du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Cap-Vert, des Antilles, toute l’Afrique soutient le Mali.
Je veux que vous vous souveniez que nous sommes plus près de la ligne d’arrivée que du point de départ. Nous devons résister.
Nous aurons des difficultés, ils feront tout pour nous étouffer, ils feront tout pour essayer de déstabiliser nos frères. Applaudissons Adama ben Le Cerveau.
La seule chose qui ne nous vaincra pas, c’est notre unité. La seule chose qui ne nous divisera pas, c’est notre capacité à nous écouter les uns les autres.
Nous devons mettre de côté nos egos, nous devons être solidaires, nous devons être fraternels et nous devons nous rappeler, comme le dit l’hymne national du Mali, qu’il n’y a rien de plus important que l’Afrique.
Il y a Dieu au-dessus de tout, il y a Dieu au-dessus de tout, Dieu au-dessus de tout, et puis il y a l’Afrique, puis il y a le Mali, puis il y a notre couleur de peau.
Nous devons rappeler à ces gens que lorsque nous combattons la MINUSMA, nous ne combattons pas seulement la MINUSMA.
Nous combattons le nouvel ordre mondial qu’ils veulent nous imposer.
Nous luttons contre l’impérialisme.
J’adresse maintenant ce message aux caméras et aux médias qui nous regarderont, ainsi qu’à la communauté internationale : ne jouez pas avec le Mali, car le Mali sera la tombe de l’impérialisme.
Et maintenant, j’adresse un message à Alassane Dramane OUATTARA ; à Macky SALL ; à Embaló Umaro Sissoco ; à Mohamed Bazoum ; pour l’instant, nous ne vous avons pas trop attaqués ; mais si vous continuez à manquer de respect au Mali, nous vous ferons tous tomber.
Respectez le Mali, si vous n’avez pas le courage de le faire pour l’Afrique, asseyez-vous et prenez des notes.
Mais ne manquez pas de respect au Mali, car aujourd’hui nous sommes tous des Maliens.
Beaucoup de gens disent que le centre de gravité du monde actuel est le conflit entre la Russie et l’Ukraine ; je dis que ce n’est pas vrai.
Le centre de gravité du monde aujourd’hui, c’est le Mali.
Et si le Mali gagne cette guerre, c’est toute l’Afrique qui sera libérée.
Je termine en disant à notre peuple, hommes et femmes, jeunes et vieux, aucune catégorie de la population ne doit être mise à l’écart, ce combat est un combat mondial.
Nous devons être solidaires les uns des autres, nous devons nous entraider.
On vous dit que le Mali est un pays pauvre, mais moi je le vois plus riche, en termes de valeurs.
On vous dit que le Mali est un pays arriéré, moi je vois un pays proche de Dieu, donc un pays qui progresse.
La richesse n’est pas ce qu’ils disent, ils vous ont menti.
La richesse, ce n’est pas les gratte-ciel, ce n’est pas les immeubles quand ils ont des taux de suicide illimités chez eux.
La richesse, c’est l’amour de sa terre, l’amour de Dieu, la protection de son peuple, l’amour de la justice.
Nous étions là quand personne n’était avec vous pour combattre l’impérialisme pendant 10 ans.
Et je le répète aujourd’hui, dans 10 ans, dans 20 ans si Dieu nous donne la vie, nous serons encore avec vous pour célébrer la victoire contre le colonialisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *