Aller au contenu

Le Premier ministre a accepté la demande de son Directeur de cabinet » d’être libéré de [ses] les fonctions « 

Dans une lettre, dont nous avons reçu copie, datée du 8 décembre 2022, le Directeur de cabinet du Premier ministre, Issiaka Ahmadou Singaré, a demandé au Chef du Gouvernement, Dr. Choguel Kokalla Maïga, » d’être libéré de [ses] les fonctions  » . Agé de 77 ans, il a vraiment besoin d’un repos, bien mérité, après tant d’années passées au service de l’Ecole et de l’Administration maliennes.

Dans sa lettre, il soutient que le Premier ministre, au vu des grands chantiers programmés pour 2023, aura besoin d’un « collaborateur plus prompt à réagir sur les dossiers, parce que plus jeune ». Ce compagnon de longue date du Dr Choguel Kokalla Maïga, est Secrétaire politique du Bureau Exécutif Central (BEC) de son parti, le MPR.

Au lieu donc d’une émission, tout porte à croire, au vu de cette correspondance, qu’il s’agit bien d’un départ pour laisser la place à un plus jeune et donc » plus prompt à réagir sur les dossiers « . Surtout que la » Transition, dans le courant de l’année 2023, va entrer dans une phase décisive, avec l’organisation de scrutins et la réalisation d’importantes réformes politiques et institutionnelles que vous avez entreprise sous la conduite de Son Excellence colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, Chef de l’Etat « . Pour cette raison, souligne désormais l’ex-Directeur de cabinet, « je vous prie de bien vouloir me libérer de mes fonctions de Directeur de cabinet ». Nommé à cette haute fonction, le 17 juin 2021, l’ex-Directeur de cabinet estime s’être acquitté des tâches à lui assignées…avec loyauté et dévouement.

Issiaka A. Singaré de conclure que, tout en étant hors de la Primature, son « vœu le plus ardent » est de pouvoir continuer à collaborer avec le Chef du Gouvernement. Donc, comme on le voit, il ne s’agit point d’une émission avec ou sans fracas, mais tout simplement d’un départ pour raison d’âge. Né le 7 novembre 1945, à Thiès (Sénégal), Issiaka A. Singaré, que des générations d’étudiants intimant Alfred de Vigny, pour sa maîtrise parfaite de la langue de Molière, a vraiment besoin d’un repos, bien mérité, après tant d’années passées au service de l’Ecole et de l’Administration maliennes.

Mamadou FOFANA

Source : l’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *