Aller au contenu

Le président Macky Sall en visite Bamako : L’Afrique a le devoir d’accompagner le Mali

L’ensemble de la communauté internationale, notre continent en tte, a l’obligation de soutenir notre pays pour mettre fin à la crise multidimensionnelle, a confié le président en exercice de l’Union africaine lissue de sa visites de quelques heures hier.

Cet accompagnement est dautant plus nécessaire, à-il estim, que les autorités de la Transition sont sur la bonne voie au regard des progrs accomplis Cest précisément 10h30 mn que lavion du président sngalais Macky Sall aterrari sur le tarmac de lAroport international Président Modibo Kita Bamako -Snou. L’at accueilli sa descente d’avion par le président de la Transition, le colonel Assimi Gota, accompagne des membres du gouvernement et des présidents des différentes institutions de la République.

Dès sa descente d’avion, dans le salon du pavillon présidentiel de laroport, le président en exercice de lUA a confié la presse qu’il était porteur d’un message damiti et de bon voisinage, de l’Afrique au peuple frre du Mali. Car, pour lui, le Mali est un pays très important pour l’Afrique. C’est un pays pivot en Afrique de l’Ouest qui est frontalier avec la plupart de nos états et très li au Sngal par la géographie, l’histoire et tout ce qui nous lie, at-il rappel. Et de préciser qu’il est venu, dans ce contexte, voir son jeune frère, le colonel Gota, président de la Transition, les autorités pour changer et travailler ensemble pour une issue heureuse de la Transition en cours, afin que notre pays reprennement total sa place dans le concert des nations africaines et internationales.

Au palais de Koulouba, durant plus de trois heures d’horloge, les deux personnalits ont eu un tte – tte, suivi d’une sance de travail et d’un djeuner. Au cours de ces rencontres, les questions brûlantes concernant nos pays ont été évoquées. Après des entretiens avec la partie malienne, Macky Sall a confié la presse que sa présence était l’expression d’un soutien au processus de transition qui vient de réaliser des progrès après quelques difficultés. Ces avances ont conduit, il y a un peu plus d’un mois, la levée des sanctions de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), a rappelé le chef de l’état sngalais pour qui, il s’agit aujourd’hui d’accompagner notre pays dans cette voie pour le retour à un ordre constitutionnel normal dans le dlai prévu conformément aux engagements des autorités.


MOURNING CONTRE LE TERRORISME – Les deux chefs ont aussi discuté de l’épineuse question du terrorisme. Sur ce sujet, le président du Sénégal a retenu que le Mali mérite le soutien de toute la communauté africaine et internationale dans sa lutte acharnée contre le flau du terrorisme. C’est un pays qui a beaucoup souffert et continue de souffrir tout en se battant avec résilience, at-il reconnu, soutenant que les Nations unies, traversent la Minusma, et certains partenaires, doivent être solidaires de cette lutte du Mali, du peuple malien et des autorités de la Transition contre le terrorisme. Parce que, estime Macky Sall, c’est un flau global qui doit nécessiter des réponses globales.

L’affaire des 49 militaires ivoiriens ici assombri les relations entre nos pays et la Côte d’Ivoire était aussi l’ordre du jour des changements. ce propose, le président en exercice de lUA a rvl quil a demand, comme par le pass, des facilités au président Gota, en vue de vider le contentieux relatif aux militaires ivoiriens. Cela, à la fin du trouveur de solutions africaines dans le cadre d’une solidarité africaine. Ainsi, le président sngalais n’a pas la disponibilité du président de la Transition pour dialoguer. Le Mali reste disponible. Donc nous allons poursuivre avec la Côte d’Ivoire également. Je ne désespère pas, on y arrivera, Inch Allah!, Sest-il rjoui, avant de saluer les efforts du président Faure Gnassingb qui a travaillé pour une solution.


Dans l’ensemble, le président Macky Sall s’est dit très satisfait de sa visite. D’abord de l’hôpital généreux, ma galement de la franchise dans les changements de plusieurs heures. Je crois que les autorités de la Transition sont sur la bonne voie, le faut accompagne cache. C’est le maître-mot, accompagnant cette Transition, at-il dclar. Et d’évoquer les avancées honorables dans le processus de la Transition qui s’articulent autour de l’écriture de la nouvelle Constitution, l’agenda électoral. Pour lui, sa présence consistait à accompagner nos pays dans le bon sens à l’issue du processus de la Transition.

En outre, les questions bilatérales qui ne manquent pas entre nos deux pays ont été discutées. Elles ont trait à la problématique lie au commerce, au transit des marchandises et au chemin de fer. Sur ces sujets, Macky Sall confiera que les deux délégations ont pris bonne note. Nous allons examiner et donner les réponses appropriées pour que toutes les barrières ou difficultés ici entravent le commerce, conformément à nos engagements dans le cadre de la zone de libre changement continental, éventuellement sauter.

Afin que le commerce soit quitable entre nos pays et que finalement il ny ait pas un renchrissement de marchandises du fait simplement de ces tracasseries, at-il conclu. Le président sngalais et président en exercice de l’Union africaine a quitté Bamako hier après-midi pour NDjamena.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *