Dans sa politique de lutte efficace contre la cherté de la vie au Mali, le gouvernement de transition a adopté, lundi 15 novembre 2021, une ordonnance qui fixe le prix de certains produits de première nécessité sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit du riz, de l’huile comestible, du sucre et du pain.

Dans un décret, le gouvernement de transition à travers le ministère de l’Industrie et du Commerce a fixé le prix de marché maximum pour certains produits de consommation au Mali le 15 novembre 2021.

Ceux-ci incluent des plafonds de prix de gros et de détail pour les brisures de riz non parfumées, l’huile comestible, le sucre et le pain importés. Cette disposition concerne tous les marchés sur l’ensemble du territoire national. En effet, les brisures de riz importées non parfumées sont fixées à 15 000 francs, le sac de 50 kg et 350 francs le kg en détail ; l’huile alimentaire importée est fixée à 17 000 f, le bidon de 20 litres et le litre de 1000 f, dans le détail ; le sucre est fixé à 22.500f, le sac de 50 kg et 500f, le kg en détail. Quant au pain qui a récemment suscité beaucoup de polémique à Bamako, le gouvernement a fixé 200f, le pain 300g et 100f, le pain 125g pour le prix de gros et 250f, le pain 300g et 125f, le pain 125g pour le prix. détail. Le gouvernement a insisté pour que ces prix plafonds soient appliqués quelle que soit l’étape de distribution.

Ainsi, pour assurer le strict respect de ces mesures, le Ministre de l’Industrie et du Commerce a invité respectivement le Directeur Général du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence, le Directeur Général de la Police d’Etat et le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale, tous, à à leur charge, de saisir et de sanctionner toute violation de cette décision conformément à la législation en vigueur.

Maintenant Gighiba

Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *