La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a perdu 258 casques bleus en neuf ans, soit depuis son arrivée dans le pays en avril 2013 nos jours, a annonc vendredi Bamako le chef de la force onusienne, El- Ghassim Wane.

« La MINUSMA a le malheureux privilège d’être la plus dangereuse des opérations de paix des Nations Unies  », a ainsi soulign celui qui est galement reprsentant spcial du secrtaire gnral de l’UNU.

S’endommageant l’approche de la Journée internationale des casques bleus, clbre le 29 mai, M. Wane a précisé que ces derniers sont présents au Mali sans « autre ambition que cellules d’apporter leur pierre l’édifice de la paix » que les Maliennes et les Maliens s’emploient btir avec « une résilience remarquable ».

Au Mali, la journée de cette anne est célèbre dans un contexte difficile, marquée par la « ralit quotidienne » d’insécurité qui inflige « toutes sortes de souffrances des populations qui n’en peuvent plus ». Mais, « malgr les preuves, je reste confiant en la capacité du peuple malien ouvrir une nouvelle page dans son histoire et renouer avec son passe glorieux  », at-il dit, en référence au processus de transition en cours au Mali depuis septembre 2020 .

« Les Maliens disposent de formidables atouts pour ce faire. En tant que partenaire, le nous revient les aider, dans l’esprit de la solidarité internationale, a développé exploite ces atouts », a indiqué le chef de la mission onusienne. , a soulign El-Ghassim Wane , the s’agira d’insuffler « une dynamique encore plus forte  » tous ces partenariats pour en faire des » énergies cratrices, refondatrices  », mme d’aider le peuple malien « réaliser sa légitime ambition de paix, de sécurité et de développement  ».

La Minusma est une opération de maintien de la paix de l’UNU, dont le mandat est renouvelé tous les ans en juin par le Conseil de sécurité.

Depuis 2012, le Mali fait face à des insurrections indépendantes, des incursions djihadistes et des violences intercommunautaires ayant fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *