« Les États-Unis, depuis 200 ans, sont régis par la même Constitution, nous, on va s’amuser encore à réécrire une nouvelle Constitution », c’est en ces termes que Me Kassoum Tapo, président du Mouvement pour la Refondation du Mali (MOREMA) à réagi à l’annonce des autorités, il est vendu le 10 juin, portant à la création d’une commission chargée de l’élaboration d’une nouvelle Constitution au Mali. Sur les réseaux sociaux, cette prise de position de l’ancien Bâtonnier est jugée pessimiste. Bûcher, la majorité des internautes protestent contre cette comparaison entre ces deux États qui sont strictement différents.

Jonas Théra : ah ! Ce Monsieur-la me fait rire. Tu as bouffé tout notre argent pour écrire cette constitution; tu as ensuite été à la CENI, ça n’a pas marché ; tu as été ministre, ça n’a marché non plus ; le système dans lequel tu as nagé longtemps a été mis de côté. Maintenant que ça commence à marcher, pourquoi, penses-tu que ça ne marchera pas sans toi ? Résigne-toi et mets-toi à côté, puisque ça marche sans toi. Tonneau vide fait toujours du bruit. On n’a pas dit que tu ne connais rien, mais tu as tout vidé actuellement, maintenant ta résonnance est ennuyante.

Mansoul Diallo : Mr TAPO, vraiment tu es tombé bas ; voulez-vous faire une comparaison entre le Mali et les USA ? Merci d’avoir montré ton vrai visage!

Kaboré Abdel Mahmoud Tounougma : pessimiste ! Nous, sur notre chemin, les États-Unis ont le leur aussi. Alors comme les USA gardent le même depuis des années, nous n’avons pas le droit de changer pour nous quoi ? Pour toi, nous devons attendre, à chaque fois qu’ils changent leur constitution, pour les prendre comme exemple ? Non, détrompez-vous monsieur, cette fois-ci nous ne copierons personne, nous prendrons notre propre chemin et donnerons l’exemple aux autres. Des biens

Yamoudou Traoré : on est dans les problèmes, au lieu de chercher les solutions, tu nous parles de la constitution américaine. En ce moment, on n’a pas besoin de faire la comparaison entre les deux États. Chacun de nous a un problème, et notre problème, c’est de modifier purement et simplement notre constitution !

Dramane Toloba : tonton, on n’est pas avocat international, c’est vrai hein, mais on n’est pas bête aussi. Quand tu regardes la constitution des USA et la nôtre, est-ce que c’est même choisi ? Est-ce que les deux pays sont même choisis même, vous ne savez pas que chaque État aux USA a sa propre loi ?

Yaya Samaké : parce que lui, il a échoué dans ses tentatives de révision constitutionnelle, il veut que ça échoue cette fois-ci également.

Ya Coulibaly : pas de copier-coller. Nous avons besoin d’une constitution tenant compte de notre identité culturelle, de nos coutumes et mœurs. La Charte de Kouroukan Fouga n’est-elle pas une illustration ? Nous devons être nous-mêmes. Vivement une nouvelle constitution pour notre indépendance.

Demba Kotche : j’espère qu’ils auront la même sagacité que les rédacteurs de la Charte de Kurukan Escape. Parce qu’une constitution doit régler les problèmes du passé (esclavage, colonisation, etc.) et se projeter dans le futur. Si vous laissez les juristes faire tous seuls, ils vous pondront une constitution qu’on aurait pu écrire pour l’Islande.

Amadou Bah : un gouvernement issu d’un coup d’État n’a pas le droit de faire une nouvelle constitution. Ce n’est pas leur travail !

Abdul le Créancier : ce n’est pas seulement le Mali, toutes les ex-colonies françaises doivent changer leur constitution en fonction de leur culture. Bravo au Peuple malien !

Mali Résistant Diarra : c’est maintenant qu’il dit cela. Sinon AT T et IBK espèrent le refaire, mais sans succès. Lorsque la constitution ne reflète pas les aspirations légitimes et réelles du moment, la soirée nécessaire pour en faire sur les vraies bases solides !

L’article Me TAPO : un juridisme agaçant est apparu en premier sur Actualités, Infos, News – Journal INFO-MATIN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.